La tête dans les nuages

Après les fêtes de printemps, pourquoi ne pas lever le regard vers le ciel!

Ici, c’est une glycine qui m’y a incité…

L’air et le ciel sont des éléments très présents et pourtant  nous les oublions très souvent! Alors, levez les yeux et respirez profondément afin que les soucis s’envolent et qu’une énergie nouvelle vous envahisse. Les nuages dans le ciel nous apprennent l’impermanence et le ciel,  la vacuité …Même si les nuages sont là, ils sont porteurs d’eau et leurs volutes peuvent nous inspirer.

Vincent van Gogh a, ici décrit un paysage de montagne,et a accordé une grande place aux volutes et au mouvement  des nuages, dans le ciel. Cela apporte beaucoup d’énergie à cette œuvre qui n’a rien de statique.

 

Ici, Monet a pris un point de vue étonnant: on a l’impression qu’il s’est couché sous les iris et a levé la tête.

Remarquez la composition , on peut découper la toile avec les médianes et la diagonale du haut gauche au bas droit. Ce qui laisse  apparaître un coin de ciel  très travaillé. Les feuilles d’iris nous incitent à lever les yeux.

ici, une huile sur toile: fumées dans le bruillard de 1899-1901. Musée Marmottan Monet, Paris

A vos couleurs…

Si vous désirez connaître la provenance des couleurs, je vous recommande le blog « passion aquarelle »

Choisissez votre technique: Aquarelles, pastels, gouaches…peu importe, le choix des  couleurs et la façon de les poser vont déterminer le résultat final!

Eugène Boudin,((1824-1898) un peintre originaire de Honfleur  cherchait « les simples beauté de la nature, la nature bien vue dans toute sa variété, sa fraicheur ».

Il a choisi de faire des études de ciel aux pastels.

C’est une façon simple de chercher des nuances et de faire des mélanges!

Voici un thème facile , à la portée de tout le monde , alors à vos couleurs!

Pour le pastel, le support peut être déjà coloré.

Pour l’aquarelle, un papier aquarelle est indispensable, quant à la gouache, n’importe quel carton peut faire l’affaire.

11 réponses à “La tête dans les nuages

  1. toujours formidable à bientot PAT

  2. merci de me stimuler gràce à ces référence à travailler ces paysages,il n’y a plus qu’à me mettre au travail super Christine

  3. Merci Nicole pour cette instant de remise en connection avec la nature, dans laquelle je me suis retrouvée pendant les 3 jours de mon dernier séminaire de formation Toucher Psy.
    C’est bien car l’élément eau est très important à notre organisme, il nous indique une harmonisation.
    Je t’embrasse.
    Claudine.

  4. Bonjour Nicole

    Je découvre ton site et il me plaît beaucoup ; l’observation de la nature et le rendu en couleurs m’attirent aussi et c’est vraiment une bonne idée de faire partager ton exérience avec d’autres ; merci !

  5. Bonjour Nicole, j’aime regarder le ciel et les nuages, ça me fait toujours du bien !

    zenie

  6. Que c’est beau! J’en profite car on n’en a pas beaucoup ici, en Californie…

  7. Bonjour Nicole,
    Il me semble que les nuages, un peu comme la neige, doivent être difficile à rendre. Peut-on utiliser la même technique que celle dont tu parlais à propos de la neige : une peinture à base de caséine ?
    Merci et à bientôt !

  8. Salut Nicole,

    déjà que ça commence avec de la glycines…que je n’arrive pas à garder chez moi;
    Trop froid et trop exposé au vent.
    Et Eugène Boudin que je ne connaissais pas (bon, je ne fais pas de jeu de mots, c’est trop beau ce qu’il fait).

    Par contre, les fumées dans le brouillard, je coince.
    En plus ça me rappelle les couleurs des cauchemars que je faisais quand j’étais dans le coma…donc, je passe et puis j’oublie.

    @+
    Christian.

  9. Bonjour Nicole

    Ce n’est pas moi qui vais te contredire puisque j’ai écrit un article sur les nuages car ils sont très inspirants (pour beaucoup) voir des nounours ou des chiens/chats comme ça m’arrive souvent est fascinant

    Merci d’avoir parlé des glycines qui me rappellent la maison de mon enfance avec tous ses bonheurs

  10. Bonjour Nicole,
    Merci de ce bel article qui m’incite à me souvenir de regarder les ciels autour et au dessus de moi. A mon arrivée en Languedoc, je n’en finissais pas de m’en remplir les yeux, de ces ciels immenses jusqu’à l’horizon très bas, évoluant et virant à toutes les couleurs (jaune, bleu gris, orange, rose, violet, rouge sombre) et à toutes les formes. J’étais fasciné ayant vécu à Grenoble auparavant, où le ciel était vite sombre et limité par les montagnes.
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge