Archives pour l'étiquette dessin

dessin apprentissage

Dessin apprentissage

pots de muscaris

Dès la création des écoles d’art, les élèves de première année travaillent le dessin car c’est la base des projets même si à présent le figuratif n’est pas obligatoire. Si vous avez lu l’article précédent, Fabienne Verdier a beaucoup dessiné. Un artiste comme Picasso savait parfaitement dessiner également.

Comme ce blog s’adresse surtout aux débutants , il est recommandé de faire ses gammes en faisant beaucoup de dessins. Si vous cliquez sur le nuage des mots clés « dessin à la méthode du cerveau droit » vous avez une méthode qui permet de visualiser et de transcrire facilement ce que vous voyez.

Mais voici un exercice qui pourra également vous aider en cette fin d’hiver où nous aspirons à de nouvelles plantations. L’achat de quelques poteries nous tente peut être ! Pour rester dans le thème d’éveil art et nature voici ce que je vous propose.pots printannier

Dessin d’après modèle

poterieDessin réalisé d’après un modèle au crayon noir aquarelle. Les proportions sont dessinées en premier. Les niveaux des ellipses ensuite. Les ombres sont étudiées et passées au pinceau pour les diluer.poterie au fusain

 La mesure des proportions est essentielle au départ . Comment établir ces proportions et les restituer? En étirant le bras au bout duquel je mesure avec mon crayon et mon pouce afin de déterminer combien de fois une mesure est inclue dans la hauteur totale…

poterie au noir aquarellable crayon

Pensez à dessiner l’axe de symétrie!

 

Dürer, peintre, dessinateur, graveur et théoricien a étudié comme Léonard de Vinci ( Cliquez sur le lien pour voir)les proportions à partir des travaux de l’antique Vitruve. Pour résoudre les problèmes de dimensions et de proportions il inventa des gravure XVI siècleinstruments de mesure comme le verre quadrillé entouré d’un cadre et posé entre le modèle et l’artiste. Attention de garder le même point de vue tout au long de la réalisation du dessin.

Cet apprentissage est réalisé  rapidement car je vous propose d’autre mises en scène dans d’autres techniques afin de vous faire l’œil et la main.

Dessin de pots

modèle de pots

Posez une ou plusieurs poteries sur un plan de travail, éclairez les afin de mettre l’ensemble en relief car l’ombre et la lumière permettent de donner l’illusion de la 3D !

croquis 1croquis 2Pentax Digital Camera

 

Dessinez cet assemblage au fusain, aux crayons, aux pastels…Faites plusieurs croquis afin de vous familiariser avec les ellipses  qui sont un point sensible lors du dessin de récipients cylindriques ! Ci contre, dessin réalisés avec des pastels de trois couleurs sur un carton et ensuite avec des pastels de plusieurs couleurs…N’oubliez pas que c’est en faisant qu’on apprend! Alors bon apprentissage, régalez vous afin d’améliorer votre vision et la dextérité manuelle. Car même en peinture, le dessin sert de base. Bon travail!

dessin aux pastels

signature

collectionneur

Collectionneur, chineur.

Cette semaine, nous allons nous pencher sur un autre aspect d’éveil art et nature.
Si en général, je vous propose des exercices pour améliorer vos moyens d’expression,
il est évident qu’il faut connaitre ce que l’on a envie d’exprimer!

Cette réflexion est venue à la suite d’une visite chez une dame dont les murs sont couverts de merveilleux pastels, de lumineuses  aquarelles, de pochades, et d’objets artisanaux récoltés tout au long de sa vie.

Elle m’avoua être incapable de dessiner ou de peindre mais à sa façon , en chinant toutes ses œuvres, elle a fait preuve de créativité! Car, en fréquentant les puces, les vides greniers, les salles de ventes, il est possible de réunir des petites merveilles et  la façon d’aménager sa maison est la preuve qu’elle possède un regard très affuté et un goût très prononcé pour l’art et la nature.Il s’agissait surtout de tableaux d’animaux et de paysages.

La mode actuelle, n’est plus aux accumulations mais on peut très facilement mettre en avant une ou l’autre découverte à tour de rôle. Cela vous nourrira et vous pouvez  découvrir par ce biais, quels sont vos  thèmes de prédilections.Les chineurs connaissent cela! Par exemple ils réunissent tous les chats ou les coqs…qu’ils rencontrent dans différentes techniques.L’important dans cette recherche est de ne collectionner que des coup de cœur! Ce n’est pas la valeur monétaire qui compte mais la valeur que vous lui donnez.

Les musées ont été nourris grâce à des collectionneurs qui ont fait don de leur vivant ou après leur mort de tout le lot! S’ ils n’avaient pas existé, des artistes auraient eu beaucoup de mal à  se faire connaitre! Les artistes eux mêmes achetaient à leurs copains des travaux réalisés  avant qu’ils ne soient connus.

A présent, les vides greniers apparaissent dans tous les coins , les salles de ventes , et les puces vous permettent d’acquérir  pour un somme modique,  de bonnes études, c’est à vous et à votre nouveau regard de voir si cela vaut la peine de se le procurer! La signature importe peu, c’est la qualité du travail et surtout l’émotion que vous ressentez face à ce dessin ou à cette peinture qui est primordiale. Ensuite, comme autrefois, vous pouvez essayer de copier l’œuvre, pour comprendre comment l’artiste à procédé, ou faire à sa manière… Picasso étudiait les anciens et s’en inspirait car ne croyez pas que les idées vous tombent du ciel, elles se nourrissent de l’air du temps et de votre histoire personnelle!

Voici les propos d’un professeur chineur: Béla Gömör est toujours à l’affût pour  trouver et présenter les maîtres inconnus de l’art hongrois.

J’adore acheter soit aux marchés des puces soit lors des ventes organisées par des galeries des peintures ou des dessins dont l’auteur m’est totalement inconnu.Mon but n’a jamais été de thésauriser, de considérer la valeur marchande des œuvres. Ce qui m’intéresse le plus, c’est de chiner librement, sans contraintes, sans préjugés et de trouver des œuvres qui me plaisent. A la question de savoir comment il présente ses trésors sur les murs de sa maison, le professeur répond qu’il les change assez souvent au gré de ses humeurs et de ses envies…

Si toutefois vous n’avez pas ce goût de collectionner ou pas les moyens, rien ne vous empêche de faire une recherche sur internet pour récolter des images qui représentent vos tendances: cette recherche vous permettra également de voir ce que vous n’avez pas envie de faire!

La collection de bulbes ou de variétés  de plantes peut vous attirer: cela fera de bons modèles plus tard!

 

 

Voici un lien utile: http://vide-greniers.org

Bonne semaine et n’hésitez pas à faire des commentaires afin de me faire part de vos envies!

Le dessin d’un arbre

Dessin d’un arbre.

L’année des forêts 2011 est terminée, mais Yann Arthus-Bertrand nous a laissé un film formidable sur les arbres à voir et à revoir! La vidéo Youtube est à la fin de l’article!

 Technique: feutres noirs. Support: papier.          Après avoir étudié dans le dernier article, l’art du  pinceau à la chinoise, voici une alternative moderne qui permet  une grande diversité de graphismes. Le dessin d’un arbre aux feutres!

     Très pratiques en voyage et pour les croquis, les feutres noirs ou de couleurs, donnent de très bons dessins qui vont à l’essentiel.Il en existe à présent une grande variété  avec plusieurs sortes de pointes.  Feutres aquarelles également! Comme pour les pinceaux, il est utile d’avoir un fin, un moyen et un gros. Quand aux pointes dures ou flexibles, c’est à vous de les expérimenter et de choisir ce qui vous convient le mieux.

Le thème de l’arbre!          A cette époque hivernale, la charpente de l’arbre est facile à voir et c’est cela qui va nous permettre de l’étudier. Si vous vous promenez dans la campagne, les modèles ne manquent pas. Posez votre regard et croquez quelques arbres sur un carnet de voyage par exemple!

   Remarquez comment s’élève le tronc, y a t il des racines apparentes, d’où démarrent les branches? Comment se terminent elles?

Une fois rentré à la maison, je vous propose un autre exercice sans modèle à présent:

Sur une feuille , posez votre pointe de feutre noir et, sans soulever une seule fois la pointe du papier, construisez un arbre imaginaire, laissez vous aller, laisser courir la pointe sans réfléchir et attendez de voir le résultat sans jugement…Une très bonne façon de devenir plus créatif et plus décontracté!

Voici un extrait de conversation entre Picasso et Matisse:Picasso: Il faut chercher quelque chose qui se développe tout seul, quelque chose de naturel, de pas fabriqué, que ça se déploie comme c’est, en forme de naturel et pas en forme d’art. L’herbe comme l’herbe, l’arbre comme l’arbre, et le nu comme le nu.

Les citations sont extraites d’Henri Matisse, Ecrits et propos sur l’art,

Matisse : Je vous ai montré, n’est-ce pas, ces dessins que je fais, ces temps-ci, pour apprendre à représenter un arbre, les arbres ? Comme si je n’avais jamais vu, dessiné d’arbre… Je ne me débarrasserais pas de mon émotion en copiant l’arbre avec exactitude, ou en dessinant les feuilles une à une dans le langage courant… Mais après m’être identifié à lui. Il me faut créer un objet qui ressemble à l’arbre. Le signe de l’arbre. (Picasso approuve de la tête.) Et pas le signe de l’arbre tel qu’il a existé chez d’autres artistes… Les autres ont inventé leur signe… Le reprendre, c’est reprendre une chose morte.
Picasso : Il ne faut pas imiter la vie, il faut travailler comme elle. Sentir pousser ses branches. Ses branches à soi, sûr ! Pas à elle !… La peinture n’est pas une question de sensibilité ; il faut usurper le pouvoir ; on doit prendre la place de la nature et ne pas dépendre des informations qu’elle vous offre. (Un silence.)
C’est pour cela que j’aime Matisse. Entre lui et moi il y a notre œuvre commune pour la peinture : quoiqu’on veuille, ça nous lie.
M. (souriant) : Si tout le monde faisait son métier comme Picasso et moi faisons le nôtre…
Les citations sont extraites d’Henri Matisse, Ecrits et propos sur l’art, Herman, 1972, et de Pablo Picasso, Propos sur l’art, Gallimard, 1998.

Picasso faisait souvent cet exercice du trait ininterrompu.

Il disait: Si l’on sait exactement ce qu’on va faire, à quoi bon le faire?

 

Et comme promis voici la vidéo Des forêts et des hommes!
Bonne semaine à tous et à vos feutres!

L’empereur et le peintre, histoire de coq

 Coqs de toutes sortes

Cette semaine, une histoire, peut être  d’origine chinoise,  sera le fil conducteur de l’exercice proposé. Ecoutez la en cliquant   sur le premier podcast L’empereur et le peintre que j’ai enregistré !

Gouache réalisées par un enfant

 

 

La voici: je l’ai retrouvée dans un livre d’Alexandro  Jodorowsky et de Marianne Costa” Métagénéalogie” un livre qui retrace le parcours de Jodorowsky et qui permet au lecteur de travailler sur lui grâce à son arbre généalogique!

Un empereur aimait la peinture. Un jour, l’envie lui vint d’orner  la salle du trône d’un coq de combat. Il fit quérir le meilleur peintre du royaume. Le maitre parmi tous les maitres se présenta devant lui: ”Combien de temps faudra t-il pour peindre ce tableau?  -Majesté, si vous voulez la meilleure représentation de ce noble animal, vous devez m’accordez six mois!”

L’empereur accepta et le peintre s’enferma dans son atelier. Une fois les six mois écoulés, le souverain réclama son tableau. Le maitre lui annonça qu’il n’avait pas terminé, et demanda encore six mois.Très en colère, l’empereur accéda à nouveau à sa demande. Il attendit donc vingt quatre semaines, dans un état qui tournait à l’obsession, puis le jour dit, suivi d’un impressionnant cortège, il se rendit à l’atelier. L’artiste se confondit en excuses et demanda trois mois de plus. L’empereur bredouille s’empourpra de fureur:” Soit, mais si après ce dernier délai mon tableau n’est pas prêt, je te coupe la tête!”

Au bout de quatre- vingt –dix jours, le souverain, suivi de ses bourreaux, courut chez le peintre. Celui- ci  le fit entrer dans son atelier où il n’y avait qu’une grande toile blanche.“Comment? Vociféra l’empereur.Tu n’as encore rien fait? Cette fois s’en est fini de toi! Qu’on lui coupe la tête!”

Le peintre, sans un mot, saisit son pinceau et d’un seul trait, à une vitesse vertigineuse, peignit le plus beau coq qu’on ait jamais vu dans le royaume. La beauté de cet oiseau était si intense que l’empereur,  ravi, tomba à genoux devant ce chef d’œuvre. Une fois remis de son émotion, la colère le saisit à nouveau.

“Tu es le meilleur, je te l’accorde, mais tu mérites d’être décapité! Pourquoi m’a voir fait attendre si longtemps alors que tu aurais pu me donner satisfaction en quelques minutes?  Tu t’es joué de moi!”

Le maitre invita alors le souverain à visiter sa maison. IL y découvrit des milliers et des milliers de dessins et d’esquisses de coqs, des études anatomiques, des coqs empaillés, des ossements de ce volatile de combat, d’innombrables tableaux le représentant, des pages et des pages de notes, des livres spécialisés sur son élevage, et un enclos plein de coqs vivants!

 

L’expérience, l’observation et le travail acharné conduisent à l’essentiel du geste. C’est aussi à cela que nous sert l’orientation vers un but…. (Jodorowsky)

 

Les dessins d’enfants nous ravissent peut être parce qu’ils vont à l’essentiel. Des artistes comme Rodin quand il dessinait, Picasso et Matisse recherchaient cette ligne essentielle!

Ce dessin a été effectué à l’atelier du musée des beaux arts par un enfant grâce à la méthode du dessin à l’envers.

 

 

 

Les images qui suivent sont  des travaux de jeunes élèves !

gouache  à gauche, aquarelle au centre.

 

 

Gouache sur papier coloré ci dessous!

aquarelles à gauche                                ↓

exercices d’agrandissement à la méthode au carré

 

 

Pour aller à l’essentiel n’oubliez  pas la technique du monotype expliquée dans un article précédent: monotype de cheval Il suffit de cliquer sur le lien pour revoir cet article.

 

 

 

Et n’oubliez pas de mettre en valeur vos oeuvres en les encadrant!

Ici, une peinture à l’oeuf sur bois

dont on a soigné l’encadrement!

Soyez créatif et bonne semaine!

palette des crayons: violet

Crayons aquarelles: Violet

Une petite clématite a daigné fleurir ce matin! Cela faisait deux ans que je n’avais pas vu la couleurs de cette plante!Reprenons nos crayons, après ces réflexions sur la création, vous avez compris qu’il faut passer à l’action! S’entrainer à dessiner, à regarder, afin d’améliorer notre dextérité pour avoir toute la liberté de composer ce que l’on veut!

Le modèle est posé devant sur un papier blanc comme le support que nous allons utiliser.

Sélectionner vos crayons aquarelles: le violet, sinon bleu et rouge ainsi qu’un jaune , la complémentaire.

 

  1. Je regarde bien la forme dans laquelle la fleur s’inscrit et je marque très légèrement cette forme avant de dessiner le contour des pétales en regardant les vides autant que les pleins et je place le coeur en jaune.
  2. Je remplis en respectant le sens des petites nervures que je vois.
  3. Je superpose les couleurs car il faut saturer avec le pigment qui est dans la mine.
  4. Il ne faut pas avoir peur d’ajouter des couches!
  5. Je pose également l’ombre en utilisant les complémentaires ou du gris légèrement coloré.
  6. Je mouille avec le pinceau mais très délicatement et pas forcément partout!
  7. Je reviens sur le travail en mouillant mes crayons.

Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, ne vous découragez pas,la perfection n’est pas de ce monde ! Recommencez et peut être que la deuxième fois sera la bonne! Il faut de l’entrainement comme quand on apprend le piano! voici d’autres modèles que j’ai photographiés dernièrement!

 

A vos crayons, pour le violet et sa complémentaire le jaune!

La creativite est elle fille de l’imagination? 1

 La créativité!

Amphora Short Film


 

L’apprentissage du dessin et de la peinture peut elle nous amener à plus de créativité? Dans ce blog, axé sur les beaux arts et la nature, on peut se demander si les exercices proposés aideront vraiment à améliorer notre créativité!

mise en place

Créer une version originale mérite ces réflexions et quelques citations:

  1. Il faut décider d’être créatif. Avoir un objectif.Un espace de travail particulier favorisera la créativité.Se concentrer sans laisser les perturbations extérieures s’immiscer.
  2. Une préparation et une certaine organisation sont indispensables.
  3. Noter ses idées, étudier le thème sous plusieurs angles.
  4. Avant de découvrir de nouvelles idées, de nouvelles solutions, il est bon de connaître les anciennes.
  5. Même un surdoué de la créativité doit développer son talent, sa méthode de travail.
  6. Trouver son style, ses outils de prédilections demande de la patience.
  7. Il est bon de valoriser son travail sans pour autant négliger de se remettre en cause et d’analyser ses erreurs.La créativité autorise chacun à commettre des erreurs. L’art c’est de savoir lesquelles garder. [Scott Adams]
  8. La peur de l’échec et du ridicule n’est pas compatible avec la créativité.

Analyse point par point

    • Il faut décider d’être créatif. Avoir un objectif.Un espace de travail particulier favorisera la créativité. Se concentrer sans laisser les perturbations extérieures s’immiscer.Choisir un sujet, un thème et savoir pourquoi créer, car sans motivation, pas de création! Se réserver un moment tranquille dans un espace approprié avec la bonne lumière et un plan de travail suffisamment spacieux aidera à la création.Ci dessous, création de cartes de voeux pour la fête des mères.
    •  Une préparation et une certaine organisation sont indispensables. Un créateur va faire des recherches, des croquis préparatoires, des essais de cadrage, de techniques, de support. Trier ses documents, en chercher d’autres , les ranger  sur une cimaise  sont des actes pratiques qui préparent à la création. Les outils sont affutés, les harmonies de couleurs sont choisies, le support préparé…
    • Noter ses idées. Etudier le thème sous plusieurs angles. Avant tout noter toutes ses idées  même les plus farfelues et envisager plusieurs points de vue afin de les comparer et de les retenir! Les artistes du XIXième échangeaient très souvent leurs point de vue en se rencontrant au café!Voici un document montrant des croquis de Magritte, le peintre belge:

      Il ne faut pas confondre le monde et sa représentation

    • Avant  de découvrir de nouvelles idées, de nouvelles solutions, il est bon de connaître les anciennes. Faire quelques recherches pour voir ce qui a déjà été fait sur ce sujet et retrouver d’anciens travaux déjà effectués.

      miniature de l'églantineXVIIième siècle

 

    • Trouver son style, ses outils de prédilections demande de la patience. Pour trouver la technique qui me correspondra le mieux, il faut en essayer plusieurs et grâce à cette technique, trouver une façon très personnelle requiert du temps et des recherches.Je vous engage a expérimenter sur ce blog différentes techniques telles que: crayons, aquarelles, gouaches, peinture à l’oeuf, peinture au fromage blanc…
  • Il est bon de valoriser son travail sans pour autant négliger de se remettre en cause et d’analyser ses erreurs.Lorsqu’une création est bonne, il faut la montrer, la mettre en valeur dans un cadre qui lui convient, même si ce n’est pas parfait: les erreurs peuvent être gardées en toute conscience. Il y en a même qui participent à l‘originalité!
  • La peur de l’échec et du ridicule n’est pas compatible avec la créativité.Il faut avoir du courage,se débarrasser des peurs, des jugements, s’amuser, et rester spontané! Car après tout, dans ce domaine, il ne s’agit pas d’une question de vie ou de mort!
  • Si la souffrance contraint à la créativité, cela ne signifie pas qu’il faille être contraint à la souffrance pour devenir créatif.[Boris Cyrulnik

Ce qu’il faut surtout c’est mettre en œuvre ses idées!

  • Alors à vous de jouer et  retrouver vos désirs d’enfant!
  • Le prochain article parlera de l’imagination!

Choisir son theme!

Qu’est ce qu’un thème en art ?

 

Un petit voyage à Marseille où j’ai rencontré une merveilleuse personne avec qui nous avons visité “L’orientalisme de Delacroix à Matisse »

Affiche de l'expo

Centre de la Vieille Charité à Marseille.

http://www.marseille.fr/sitevdm/jsp/site/Portal.jsp?document_id=11565&portlet_id=890/ m’a conduit à de nouvelles réflexions notamment sur le choix d’un thème, préalable indispensable à la réalisation d’une oeuvre.

Quand  on découvre un nouveau domaine, il est très important de clarifier les mots utilisés dans ce monde là! Car un mot comme « thème » utilisé en littérature, en linguistique, en musique, en informatique,en astrologie signifie vraiment des aspects différents. Ici nous parlons d’art et donc des genres …

Il existe différentes catégories comme le paysage, la scène de genre, la peinture d’histoire, le portrait, la nature morte….et chacune de nous trois, spectatrices visitant l’exposition, était  attirée par des thèmes différents…

Mon hôtesse, préférait les paysages, mon amie était bluffée par le rendu des corps  dans les scènes de bains et moi même était attirée par les personnages croquis ou portraits!

Chaque personne est différente et est attirée par des sujets variés!

La »nature »propose différents thèmes: paysage, portrait animalier, étude documentaire, nature morte…

Par mon histoire personnelle, la nature est présente constamment dans mes activités et pour apprendre les différentes techniques d’arts plastiques, j’ai choisi de rester dans le monde de la nature…

Le paysage est abordé dans l’article la couleur bleu: http://xn--veilartetnature-9mb.com/le-bleu/le portrait animalier dans l’oiseau http://xn--veilartetnature-9mb.com/la-ligne-5/ La nature morte dans la peinture d’un bouquet violet.

Le carnet de voyage  dans …pour découvrir les différents thèmes cliquez sur les mots clés. Vous voyez, il existe des variétés infinies et lorsque vous déciderez de vous lancer dans des créations personnelles.

Je vous recommande de choisir dans vos passions afin d’expérimenter les différents thèmes!

Les mondes: végétal, animal, minéral nous offrent déjà beaucoup de possibilités!

Vous pourrez transmettre vos émotions et vous toucherez beaucoup mieux les spectateurs!

Le choix du thème est important mais la façon et la technique utilisée afin d’exprimer le point de vue du créateur est également importante. Ci dessus, une  scène animalière:  le cheval et la technique:  gouache sur carton!

Aquarelle, mine de plomb Paris Musée du Louvre. Mbellot

Carnet de voyage

La forme, avec le soucis du détails ou non , restitue un aspect  reportage ou documentaliste…Delacroix écrit »Je n’ai commencé à faire quelque chose de passable dans mon voyage d’Afrique, qu’ au moment où j’ai oublié les petits détails…”

L'âne

thème religieux

Ci dessus, un détail. Luc Olivier Merson dans son « Le repos pendant la fuite en Egypte »  a choisi un thème religieux mais l’a traité à sa façon!

C’est très intéressant d’étudier son tableau qui appartient au musée des beaux arts de Nice où j’ai animé les visites! Les écoliers pouvaient comprendre le rôle des valeurs dans la couleur! Car ce tableau décrit une scène qui se passe la nuit à la lumière de la lune! Et voici l’exercice que je proposais pour faire comprendre le volume transmis par les valeurs claires moyennes et foncées.

crayons blanc et noir

l'âne de L.O. Merson

Le dessin est fait grâce à la méthode du cerveau droit et les clairs, moyens, fonçés sont crayonnés soit avec un crayon blanc sur un papier noir, soit avec un crayon noir sur un papier blanc…Cet exemple a été fait par un enfant.

Certains artistes vont accentuer le rendu des matières, l’effet de la lumière avec les valeurs très contrastées sur les formes et les couleurs…

detail d'un tableau de Matisse

Les acanthes

Delacroix tient un journal pendant les six mois au Maroc où il écrit et dessine dans ses “carnets de voyage”et sa correspondance. Henri Matisse et Paul Klee ont également fait ce voyage et ont abandonné certains aspects tels que la perspective: Thomas Schlesser nous dit: “Les artistes qui au seuil de la modernité, se rendent en Orient, en retiennent tout autre choses que les orientalistes du XIX e siècle….expérience des couleurs, des formes; des rythmes, elle est désormais plastique.

Les acanthes par Matisse:

Retenons: Quel thème me parle le plus?

Mon hôtesse me répond : les oiseaux!

Et pourquoi ne pas essayer toutes sortes de techniques de dessin et  de peinture d’un oiseau…il y a déjà une grande diversité d’oiseaux et se perfectionner dans ce domaine me parait être la meilleure façon de garder l’envie de créer!

Même si l’article que je vous propose est le dessin d’une fleur, cherchez à réaliser avec la même méthode un oiseau, si l’oiseau vous parle mieux!

Comprenez que c’est seulement l’expérience qui vous fera évoluer. Et vous êtes libre de faire ce que vous voulez, ne l’oubliez pas! Notre époque  nous laisse libre dans nos choix, mais il faut faire des choix!

pourquoi dessiner et peindre?

LE BLOG « EVEIL ART ET NATURE » a été réalisé pour répondre à la demande de nombreuses personnes qui pensent que dessiner et peindre, est réservé aux seules personnes qui possèdent le « don »! L’envie de vous prouver le contraire, suite à l’apprentissage des techniques artistiques que j’ai donné tout au long de ces dernières années m’a poussé à vous partager les trucs et astuces….

En mettant en avant la nature qui peut être une source d’inspiration et de respiration sans limite!

Pourquoi apprendre à dessiner et à peindre les choses de la nature? C’était bon au XIX ième siècle  et réservé au jeunes filles de bonnes familles! Ce siècle offre l’opportunité de faire de l’art avec les photos, l’ordinateur et nous n’avons plus l’obligation d’apprendre le dessin! Oui mais…!

Se promener dans la nature, photographier et ramasser un ou deux spécimens de fleurs. S’assoir  à sa table, disposer le modèle et l’éclairer ou trier ses photos sur l’ordinateur, voilà des gestes qui peuvent nous sortir de la routine du quotidien et qui peuvent nous ramener dans l’instant présent, afin de passer quelques moments à nous détendre!

Cette époque nous demande de retrouver les joies simples afin de moins polluer la planète avec l’accumulation de biens ainsi qu’avec nos pensées négatives…

Je me suis aperçue en enseignant les techniques artistiques, que beaucoup de personnes pensaient

  •  qu’il faut être doué,que ce qu’elle faisait n’était pas beau,
  • qu’il suffisait de faire une leçon par semaine pour devenir expert,
  • que l’ordinateur et la peinture sont deux choses totalement différentes,
  • qu’apprendre toute seule n ‘est pas possible..,

LE DÉFI  QUE JE RELÈVE SERA DE VOUS DÉMONTRER QU’AVEC UN PEU DE BONNE VOLONTÉ, DE L’HUMILITÉ, DE l’ASsIDUITÉ ET UNE CERTAINE MOtIVATION, VOUS ALLEZ NON SEULEMENT PRENDRE GOUT  MAIS TROUVER DU PLAISIR À FAIRE RÉGULIÈREMENT LES PETITS EXERCICES QUE JE VOUS PROPOSE AFIN D’ÊTRE PLUS PAISIBLE!

CAR PEINDRE EST UNE VRAIE MÉDITATION, POURQUOI CROYEZ VOUS QUE LA CALLIGRAPHIE FAIT PARTIE DES PRATIQUES BOUDDHISTES?

Je  m’engage à faire au minimum un article par semaine afin de nourrir votre soif d’apprendre! Mais vous pouvez les suivre à votre rythme!

Si je me suis lancée dans cette aventure de création de blog qui me demande un gros investissement financier et du temps, c’est que je sais que dans la vie, il faut donner pour recevoir!

Et tous les trucs et astuces que j’ai accumulés durant les ateliers que j’ai animés, je vous les transmet par ce blog!

Si vous appréciez cette méthode, je donnerai des stages afin de partager ces précieux moments!

CINQ RÉFLEXIONS IMPORTANTES:
  1. La technique s’apprend avec le temps, changer son regard demande un instant!
  2. La cadrage d’un modèle  est toujours important et peut changer complètement le résultat!
  3. La feuille blanche fait peur,oubliez vos peurs et regardez! Regardez surtout le vide qui est autour du modèle, il a autant d’importance que le plein!
  4. Il ne faut pas nommer ce que l’on dessine afin de se détacher complètement de la  » chose « à dessiner et mettez votre attention sur les formes, les grandeurs, la couleur, la valeur, l’épaisseur des taches qui composent cette « chose » regardée!
  5. Afin de bien transmettre le message du cerveau (vision) à la main, il est nécessaire de faire des exercices réguliers de dessin avec vos outils préférés: crayon,feutre, pinceau, plume…

Il ne vous reste plus qu’à organiser un  petit espace pour votre bien- être

ombre et lumière

Dessin d’un chat  à la méthode du cerveau droit:

Cette méthode est très utile pour apprendre à dessiner ce que l’on voit! Une étape vers plus de créativité!

La mine de plomb permet de réaliser toute la gamme de valeurs du gris jusqu’au noir…

Mais qu’est ce que ce mot « valeur » veut dire? cet homonyme est utilisé dans de nombreux domaines mais en art, il a un sens très spécifique: c’est la qualité d’un ton plus ou moins foncée ou plus ou moins claire, le blanc est la valeur la plus claire(élevée) et le noir la plus foncée (basse).Cela un rapport direct avec la luminosité!

Le support sera un papier dessin sans trop de grain, (lisse)

Le matériel: une mine de plomb et une gomme mie de pain que l’on trouve dans les boutiques de produits d’arts et même maintenant dans certaines  grandes surfaces.Une feuille de papier machine de protection.

Dans ce site, j’ai trouvé une mine monolith graphite à 1,22 centimes d’euros et une gomme à moins d’un euros!    http://www.artizi.com/index.php

Le modèle:

Afin de s’entraîner à voir juste les valeurs , j’ai choisi le modèle d’un chat blanc que j’ai rencontré pendant un séjour à Fos sur mer. L’arrivée sur ce site par un temps menaçant m’a décidée à vous parler des valeurs!

modèle pour un dessin au crayon  graphite

comment représenter un chat blanc?

Pourquoi dit on que la nuit tous les chats sont gris?

voir réponse à la fin de cet article!

Méthode:

Les contrastes sont accentués

Un moyen économique de faire ses modèles personnels!

  • J’enregistre l’image dans mon ordinateur et augmente les contrastes!
  • Je sélectionne un rectangle qui cerne le chat.
  • Je retourne le modèle (tête en bas).
  • Je dessine le même rectangle sur ma feuille très légèrement.
  • Je regarde les zones qui entourent le motif principal( le chat) et commence à poser des valeurs en crayonnant par hachures légères.
  • je protège mon dessin en plaçant une feuille de papier afin que le frottement de ma main n’abîme pas les parties déjà dessinées.
  • Le contour très clair est fait avec la gomme que je peux modeler.
  • je pose à l’intérieur de l’animal, les zones de gris en regardant la forme des taches, je peux revenir en croisant les hachures qui seront faites de préférence dans le même sens que les poils…
  • Je vérifie en remettant le modèle à l’endroit.
  • J’insiste sur les parties très sombres et j’enlève le trop de gris en posant la gomme qui absorbe le graphite…

Amusez vous en sachant que ce n’est qu’un exercice qui vous  permet de mieux voir les variations de valeurs ! Cherchez d’autres modèles en accentuant les contrastes! Plus il y a de lumière, plus l’ombre est dense et profonde!

 

expérimentez et passez à l’action!

Réponse au dicton: La nuit, nos yeux ne détectent pas les couleurs mais les différent gris nous permettent de distinguer les silhouettes ainsi que de juger de la profondeur!

 

 

 

 

 

 

 

 

Dessin au fusain.

Dessin au fusain d’une mésange charbonnière

croquis d'étude
fusain

Mais chaque dessin est unique et personnel!

Nous pouvons utiliser différents supports ainsi que différents outils: le crayon, le fusain, la plume…

Le dessin  peut représenter, en deux dimensions, la réalité ou pas, la transformer, la réinventer, l’imaginer. Avant de nous attaquer à représenter nos idées, pourquoi  ne pas essayer de dessiner ce que nous avons devant les yeux?

Au début des années 80, une américaine « Betty Edwards » a étudié le fonctionnement de notre cerveau dans l’élaboration d’un dessin. Elle a édité un livre très pratique « dessiner grâce au cerveau droit« remis plusieurs fois à jour.

Je vous assure que même si vous ne savez pas dessiner, cette méthode vous évite de longues heures d’entrainement comme faisaient les peintres des siècles précédents ! Ils travaillaient depuis l’aurore jusqu’au soir dans les ateliers  d’après des  plâtres,  des modèles et sur le motif…

Passons à la pratique!

Modèle:Une photo de préférence à un dessin, d’un oiseau que vous pliez en faisant un rectangle de sélection autour de l’animal.photo

Matériel:

  1. Une feuille de papier Canson ou autre, avec un grain fin.
  2. Du fusain (attention, il existe plusieurs qualités, demandez au marchand).
  3. Une gomme mie de pain (malléable) ou normale.
  4. Du fixatif ou une laque bon marché (forte).

Les étapes:posez votre imageàl'envers

  • Pliez au plus près du modèle en faisant un rectangle de sélection.
  • Posez ce rectangle à l’envers (c’est pour leurrer le cerveau!)
  • Dessinez délicatement le contour du rectangle de sélection avec le fusain.
  • Posez votre modèle bien en vue et regardez attentivement les espaces vides  ainsi que les grandes directions!
  • Dessinez la silhouette délicatement! A l’envers! N’ayez pas peur de faire des erreurs car le fusain posez légèrement s’effacera!
  • Vérifiez les espaces vides. aussi important que le modèle lorsque l’on regarde.
  • Respectez les proportions des taches, peu importe ce que l’on dessine, surtout quand on se sert d’ une photo comme modèle, qui n’est tout compte fait que des taches posées côte à côte! Croyez vous que votre imprimante se demande si elle imprime un bec ou un aile?
  • Ne mettez pas de  nom sur les choses que vous dessinez.
  • Regardez à présent les valeurs: claire, moyenne, foncée.
  • Où est le plus foncé, de quelle forme est la tache, de quelle grandeur?
  • Où est le plus clair, de quelle forme, quelle grandeur?
  • Vous pouvez gommer pour éclaircir.
  • Insistez sur les parties bien noires en faisant des petits traits serrés.
  • Corrigez en retournant le modèle et le dessin en jouant au jeu des sept erreurs! Vous connaissez?
  • Fixez avec le fixatif (en bombe ) ou avec la laque!

Ce petit exercice est très efficace pour apprendre à regardez juste et à dessiner ce que l’on voit sans pour cela faire des études académiques, ou des cours de biologie.

C’est une méthode, il en existe d’autres,mais, depuis de longues années que je l’expérimente , avec les enfants à partir de sept ans jusqu’aux adultes n’ayant jamais dessiné, cette méthode est très efficace et permet de s’affermir. Quand on arrive à représenter ce que l’on veut,c’est très encourageant et valorisant!

Bien entendu, il faut également apprendre à manipuler les outils mais cela s’acquière avec la pratique!

Faites un dessin par jour, peu importe le sujet, et vous verrez les résultats! cela prend 5 minutes sans les ombres!