Archives pour l'étiquette complémentaires

Ombre et lumière

Ombre et lumière

Avec l’arrivée de l’automne et le raccourcissement des journées, vous pourriez vous posez la question sur l’importance de la lumière en peinture!

 

Si la lumière est indispensable pour la vision des couleurs, l’ombre permet de créer l’illusion de la troisième dimension. On attribue à Giotto, un peintre italien de la fin du Moyen Âge, la redécouverte de cet art disparu pendant plus de mille ans! Il réalisa des fresques illustrant des figures symboliques donnant l’illusion de la sculpture en ronde bosse…art très utilisé par les imagiers des cathédrales du Nord. Pour plus d’informations vous pouvez voir le dernier article de petite histoire d’art

La notion de clair obscur a connu beaucoup de succès avec des ombres très foncées. Grâce à l’invention du tube de peinture, pratique et ne nécessitant aucune préparation, les peintres de plein air, avec l’école de Barbizon ont étudié sur le motif, la couleur de l’ombre et des reflets. A partir des impressionnistes, la relation de la couleur avec sa complémentaire a pris toute son importance. Pour en savoir plus, vous pouvez vous inscrire ci contre pour recevoir un PDF traitant de ce sujet. N’ayez aucune peur,  car je ne dévoile à quiconque votre adresse mail!

 » Propriétés des couleurs et leurs effets  « 

Noir et blanc

Par quels moyens donner l’illusion de la 3D, faut il nécessairement utiliser de la couleur? Nous voyons bien que non, les valeurs suffisent. Notre ordinateur nous permet d »accentuer les contrastes dans la rubrique »luminosité/contraste » et si  nous pouvons enlever la couleur en enlevant la saturation, nous conservons l’illusion du volume.

Un crayon ou un stylo feutre permet de  suggérer l’espace. Avec des traits plus ou moins proches, ou grâce à leurs directions ou encore par la connaissance de la perspective.

L’emploi des valeurs permet cela…et voici quelques exercices aux feutres noirs pour éduquer la main et réfléchir sur l’utilisation de l’illusion en dessin peinture.

Je vous propose de passer une bonne semaine, de récolter les feuilles et les fruits d’automne…regardez celle ci! Elle n’est pas plate, l’ombre portée nous l’indique et les nervures sont à la fois sombres et claires!

Palette des crayons: orange

L’orange complémentaire du bleu!C’est la saison ces cucurbitacées avec ses coloris et les formes les plus divers!

  • Je choisis un modèle et mes crayons oranges et bleus!,Je m’installe sur un carton et prend un papier dessin.
  • Je dessine le rectangle de sélection afin de cadrer le dessin.
  • Je regarde les contours et les marque très légèrement.
  • Je remplis avec une nuance d’orange et je laisse les reflets blancs.
  • Je pose le bleu dans les ombres et sur la tige .

      • Je mets un peu de jaune pour nuancer mon orange dans les parties plus éclairées.
      • Je pose également de la couleur sous le légume et du bleu autour.
      • Je mouille avec le pinceau certaines parties en évitant les reflets blancs et en ayant soin de nettoyer mon pinceau avec l’eau!

        le dessin terminé, mouiller certaines parties.

Voilà l’exercice est terminé et nous avons la série des six couleurs: Jaune, rouge et bleu :les primaires et vert, violet et orange: les secondaires.Et  si vous aimez les différentes qualités de cucurbitacées, je vous recommande La ferme Sainte Marthe pour l’achat de vos graines!

palette des crayons: violet

Crayons aquarelles: Violet

Une petite clématite a daigné fleurir ce matin! Cela faisait deux ans que je n’avais pas vu la couleurs de cette plante!Reprenons nos crayons, après ces réflexions sur la création, vous avez compris qu’il faut passer à l’action! S’entrainer à dessiner, à regarder, afin d’améliorer notre dextérité pour avoir toute la liberté de composer ce que l’on veut!

Le modèle est posé devant sur un papier blanc comme le support que nous allons utiliser.

Sélectionner vos crayons aquarelles: le violet, sinon bleu et rouge ainsi qu’un jaune , la complémentaire.

 

  1. Je regarde bien la forme dans laquelle la fleur s’inscrit et je marque très légèrement cette forme avant de dessiner le contour des pétales en regardant les vides autant que les pleins et je place le coeur en jaune.
  2. Je remplis en respectant le sens des petites nervures que je vois.
  3. Je superpose les couleurs car il faut saturer avec le pigment qui est dans la mine.
  4. Il ne faut pas avoir peur d’ajouter des couches!
  5. Je pose également l’ombre en utilisant les complémentaires ou du gris légèrement coloré.
  6. Je mouille avec le pinceau mais très délicatement et pas forcément partout!
  7. Je reviens sur le travail en mouillant mes crayons.

Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, ne vous découragez pas,la perfection n’est pas de ce monde ! Recommencez et peut être que la deuxième fois sera la bonne! Il faut de l’entrainement comme quand on apprend le piano! voici d’autres modèles que j’ai photographiés dernièrement!

 

A vos crayons, pour le violet et sa complémentaire le jaune!