Archives pour l'étiquette aquarelle

L’olivier, symbole de paix

A l’approche des fêtes ou de la fin du monde, voici un article sur l’olivier, symbole de paix! Le symbole de la Colombe tenant un rameau d’olivier tient son origine dans la Bible.
Elle est l’oiseau envoyé par Noé. Signe que les eaux se sont retirées de la terre après le déluge, grâce au rameau d’olivier qu’elle rapporte dans son bec .(Genèse,8,13).
Le retour de la colombe sur l’arche indique le début de la paix sur terre où hommes et animaux peuvent de nouveau prospérer.

C’est le moment de la récolte dans le midi et les moulins travaillent à plein temps.

Peut être, la neige recouvre t ‘elle la campagne chez vous, mais ici, le soleil brille dans le ciel d’azur, c’est pourquoi cette région s’appelle la côte d’azur, les anglais et les russes y venaient en villégiature l’hiver!

 

 

De grandes toiles de jute recouvrent le sol et les cueilleurs gaulent l’arbre afin de faire tomber les fruits sur ces toiles. Les olives sont parfois vertes, parfois violettes, certaines sont reluisantes d’autres fripées. Mais il faut en recueillir un minimum de150kgs pour pouvoir commander au moulin une piste afin de s’assurer d’avoir l’huile de sa récolte.

Les enfants des écoles de Nice ont la chance de pouvoir aller visiter un moulin ouvert aux particuliers pendant la saison.Je leurs propose à cette occasion de parfaire la manipulation du pinceau et l’apprentissage de la couleur aquarelle avec cet exercice très simple, à la portée de tous et qui amène un sentiment de tranquillité!Ce dessin a été réalisé par un jeune enfant

Passez de bonnes fêtes!

Bouquet de fleurs à l’huile

Bouquet de fleur à l’huile!

Apparu dès le XVIIe siècle, le thème du bouquet a toujours eu une place de choix dans l’histoire de la peinture et a résisté jusqu’à notre époque malgré l’abstraction!

La nature morte de fleurs, est un motif très apprécié dans un foisonnement  styles!

Même si cela paraît populaire,H. Memling, Breughel, Chardin, Courbet,

Delacroix et Manet

M.Mulders

Matisse, cliquez sur son nom pour voir l’article précédent

Van Goght, David Hockney,

Anselm Kieffer ont pratiqué sur un simple vase posé sur une table…Cela permet d’étudier la peinture, le plan, la profondeur, les nuances, les valeurs, le plein et le vide bref tout ce qui fait l’enjeu de la  recherche picturale.

Passons à la pratique!

Pour un bouquet à l’aquarelle cliquez sur cet article

NikihPeinture à l’huile:Et pourquoi ne pas essayer de peindre à l’huile, c’est à la portée de tous et si vous commencez, c’est un thème parfait! Vous pouvez acheter les trois primaires plus le blanc, mais il y a des boites de tubes de couleurs à l’huile pas très chères et pour débuter cela sera parfait  car on en trouve même dans les grandes surfaces…

Le support peut être un carton enduit d’une couche acrylique, ou un carton encollé de toile et préparé, vendu ainsi ou un châssis tendu d’une toile préparée.

Les outils:

Les pinceaux sont des brosses, plates ou arrondies.Récipients en métal ou en verre. Chiffons. Une palette pour faire les mélanges. Cela peut être une feuille de papier calque!

Le diluant: Il existe plusieurs produits, achetez en premier de la térébenthine rectifiée, nous approfondiront plus tard.

L’installation: Après avoir composé votre bouquet, placez le bien en vue, si c’est à la lumière du jour, celle ci va changer mais nous nous inspirons du modèle, ce n’est pas une étude documentaire! Pour ma part, je préfère m’installer dehors car la térébenthine même rectifiée a une certaine odeur! Si c’est à l’intérieur veillez à bien aérer. Vous pouvez faire une photo qui vous aidera si vous ne terminez pas!

Le vase ensuite: évitez de le poser sur le bord inférieur du tableau, ce  qui pourrait paraître  naïf et attention à l’importance de celui ci, il est là, comme base, qui mettra le bouquet à l’honneur. Cela s’appelle la composition!

Le Dessin avec un fusain, sans appuyer, faites quelques repères  du bouquet , du vase, de l’ombre et les grandes formes des fleurs. Ensuite vous essuyez afin qu’il ne reste pas trop de fusain.

Commencez  à peindre  le fond, voulez vous marquer deux plans? Ou simplement un fond neutre qui mettra en valeur votre bouquet? Commencez par de la peinture diluée, c’est un conseil à suivre absolument, » aller du plus dilué au plus gras »…j’y reviendrais.

Les taches colorées: toujours avec de la couleur diluée, placez les taches de votre bouquet de fleurs dans les bonnes nuances, regardez bien les vides et les pleins…La façon de poser son pinceau se voit, donc, allez dans le bon sens …L’ombre portée peut être intéressante et amène la lumière!

Terminez en posant à nouveau de la couleur en regardant les valeurs! Et quand bien même cela n’est pas réussi, vous pouvez revenir sur le travail! C’est l’avantage par rapport à l’aquarelle! N’oubliez pas de signer et dater! Bonne découverte!

Tous les styles sont permis, il reflèteront votre personnalité.

Pâques approche, êtes vous prêts les poussins?

Pâques, êtes vous prêts les poussins?

Regardez cette poule qui cherche où est sa couvée!

Pâques, c’est le printemps

Avec le printemps, la nature explose et les œufs vont éclore à condition que le  coq soit présent:

Comme vous le voyez, à l’approche de Pâques, je fais des aquarelles de poussins, de poules et de coqs afin de les envoyer à mes petits enfants!

Ils sont toujours ravis de recevoir par la poste une carte comme à Noël,( voir les propositions de « collages » cliquez sur ce lien). Toutes les techniques apprises sont adaptables.

Le coq avait été traité dans l’article »l’empereur et le peintre » la méthode du cerveau droit pour le dessin  et la gouache, comme dans le rouge gorge . Le fusain pour  la mésange et l’aquarelle pour la couleur dans la palette des crayons et le mélange des couleurs primaires…

 

 

Une image faite par vous même est un cadeau précieux pour celui qui le reçoit!

J’ai des petits enfants qui habitent loin de chez moi et je n’ai pas l’occasion de les voir souvent!

Alors, je leurs envois de temps en temps des petites images qui disent que je ne les oublie pas.

D’autant plus qu’ils sont très fiers de recevoir personnellement une carte par la poste! Et même s’ils ne savent pas encore lire, la petite aquarelle est comprise par tout le monde…y avez vous pensez?

A vos crayons! et si vous avez peur, n’oubliez pas le monotype avec de la  gouache, cela marche très bien! Regardez ce coq fait par un enfant…

 

 

 

 

 

 

Pâques approche, êtes vous prêt?

Laissez moi vos commentaires et bonne fête de printemps!

Nicole du blog éveil art et nature!

collectionneur

Collectionneur, chineur.

Cette semaine, nous allons nous pencher sur un autre aspect d’éveil art et nature.
Si en général, je vous propose des exercices pour améliorer vos moyens d’expression,
il est évident qu’il faut connaitre ce que l’on a envie d’exprimer!

Cette réflexion est venue à la suite d’une visite chez une dame dont les murs sont couverts de merveilleux pastels, de lumineuses  aquarelles, de pochades, et d’objets artisanaux récoltés tout au long de sa vie.

Elle m’avoua être incapable de dessiner ou de peindre mais à sa façon , en chinant toutes ses œuvres, elle a fait preuve de créativité! Car, en fréquentant les puces, les vides greniers, les salles de ventes, il est possible de réunir des petites merveilles et  la façon d’aménager sa maison est la preuve qu’elle possède un regard très affuté et un goût très prononcé pour l’art et la nature.Il s’agissait surtout de tableaux d’animaux et de paysages.

La mode actuelle, n’est plus aux accumulations mais on peut très facilement mettre en avant une ou l’autre découverte à tour de rôle. Cela vous nourrira et vous pouvez  découvrir par ce biais, quels sont vos  thèmes de prédilections.Les chineurs connaissent cela! Par exemple ils réunissent tous les chats ou les coqs…qu’ils rencontrent dans différentes techniques.L’important dans cette recherche est de ne collectionner que des coup de cœur! Ce n’est pas la valeur monétaire qui compte mais la valeur que vous lui donnez.

Les musées ont été nourris grâce à des collectionneurs qui ont fait don de leur vivant ou après leur mort de tout le lot! S’ ils n’avaient pas existé, des artistes auraient eu beaucoup de mal à  se faire connaitre! Les artistes eux mêmes achetaient à leurs copains des travaux réalisés  avant qu’ils ne soient connus.

A présent, les vides greniers apparaissent dans tous les coins , les salles de ventes , et les puces vous permettent d’acquérir  pour un somme modique,  de bonnes études, c’est à vous et à votre nouveau regard de voir si cela vaut la peine de se le procurer! La signature importe peu, c’est la qualité du travail et surtout l’émotion que vous ressentez face à ce dessin ou à cette peinture qui est primordiale. Ensuite, comme autrefois, vous pouvez essayer de copier l’œuvre, pour comprendre comment l’artiste à procédé, ou faire à sa manière… Picasso étudiait les anciens et s’en inspirait car ne croyez pas que les idées vous tombent du ciel, elles se nourrissent de l’air du temps et de votre histoire personnelle!

Voici les propos d’un professeur chineur: Béla Gömör est toujours à l’affût pour  trouver et présenter les maîtres inconnus de l’art hongrois.

J’adore acheter soit aux marchés des puces soit lors des ventes organisées par des galeries des peintures ou des dessins dont l’auteur m’est totalement inconnu.Mon but n’a jamais été de thésauriser, de considérer la valeur marchande des œuvres. Ce qui m’intéresse le plus, c’est de chiner librement, sans contraintes, sans préjugés et de trouver des œuvres qui me plaisent. A la question de savoir comment il présente ses trésors sur les murs de sa maison, le professeur répond qu’il les change assez souvent au gré de ses humeurs et de ses envies…

Si toutefois vous n’avez pas ce goût de collectionner ou pas les moyens, rien ne vous empêche de faire une recherche sur internet pour récolter des images qui représentent vos tendances: cette recherche vous permettra également de voir ce que vous n’avez pas envie de faire!

La collection de bulbes ou de variétés  de plantes peut vous attirer: cela fera de bons modèles plus tard!

 

 

Voici un lien utile: http://vide-greniers.org

Bonne semaine et n’hésitez pas à faire des commentaires afin de me faire part de vos envies!

Poisson à l’aquarelle

Comment peindre un poisson à l’aquarelle?

L’eau, élément indispensable pour l’aquarelle

Allons un peu voir  l’eau, élément peu étudié dans ce blog jusqu’à présent si ce n’est par la technique de l’aquarelle qui privilégie l’eau pour transporter les pigments ! Tout comme le poisson dont c’est l’élément, mouvant, fluide si difficile à saisir…

L’article du début sur le bleu peut être revisité en cliquant dessus, l’étude de l’aquarelle est une perpétuelle recherche car le peintre ne maitrise jamais cet élément qui varie suivant le cycle d’inondation ou de sècheresse. Une fois le travail terminé, il ne subsiste plus une goutte d’eau mais les conséquences sont bien visibles, un peu comme après une inondation!

Seule l’expérience peut vous amener des résultats très attendus mais parfois des miracles se produisent dès les premières approches tout comme dans ces exemples réalisés par des enfants qui n’avaient jamais utilisé cette technique!


Petit rappel: chaque technique réclame les outils adéquats et  le support est important:

    1. Le poids du papier de 300g/m2 s est un minimum car le gondolage durant le travail dérange mais on peut y remédier en agrafant sur un châssis le papier mouillé…ou en le scotchant sur un carton. C’est peut être pour cette raison et le prix du papier que les écoles utilisent si peu cette technique.Il y a de nombreuses marques et le mieux c’est d’acheter plusieurs grandes feuilles de grains différents que l’on peut couper afin d’essayer et de voir laquelle vous convient le mieux
    2. Les pinceaux, avant d’acheter des pinceaux relativement chers essayez tout d’abord tous ceux que vous possédez. Ceux qui pompent l’eau peuvent être très utiles quand par exemple on aspire un trop plein d’eau…Un pinceau bien pointu est indispensable pour les tracés fins et si les poils sont longs, ils accroissent la capacité de rétention d’eau et sont très souples.
    3. La palette des couleurs: avec les trois primaires pour commencer, cela suffit mais prenez une bonne marque qui assurera la transparence et la luminosité de la couleur.
    4. Le blanc:Attention, lorsque vous voulez laisser du blanc, il faut faire une réserve: En laissant sec cet endroit et en n’y touchant pas ou en posant  de la gomme à masquer produit spécial vendu dans les boutiques spécialisées.Un bougie peut le remplacer ou un pastel gras blanc si vous ne voulez pas faire trop de frais.
    5. Le thème, le poisson afin de nourrir votre créativité, je recommande de partir de l’étude de la nature comme le peintre l’a fait pour le coq de la semaine passée…si à la fin le résultat s’éloigne de la réalité , c’est très bien car chaque peintre est créateur, il ne faut pas l’oublier!

Méthode:

  • Préparer le support dans les bonnes proportions. Scotcher ou agrafer le papier mouillé.
  • Examiner attentivement le modèle en remarquant les zones sombres et les claires.
  • Mélanger vos couleurs dans la palette pour obtenir celle désirée.
  • Poser les couleurs en commençant par les claires, si elles fusent reprendre avec le pinceau ou le chiffon.
  • Les détails peuvent être traités aux crayons aquarelles ou avec un pinceau dont la pointe est parfaite,regardez attentivement les détails des aquarelles ci dessous!

Depuis très longtemps, je possède une reproduction d’une aquarelle de Meyer-Gaster qui édite toujours de merveilleux calendriers! Vous pouvez en commander sur son site en cliquant sur son nom.

Bonne semaine et bon apprentissage! Nicole

L’empereur et le peintre, histoire de coq

 Coqs de toutes sortes

Cette semaine, une histoire, peut être  d’origine chinoise,  sera le fil conducteur de l’exercice proposé. Ecoutez la en cliquant   sur le premier podcast L’empereur et le peintre que j’ai enregistré !

Gouache réalisées par un enfant

 

 

La voici: je l’ai retrouvée dans un livre d’Alexandro  Jodorowsky et de Marianne Costa” Métagénéalogie” un livre qui retrace le parcours de Jodorowsky et qui permet au lecteur de travailler sur lui grâce à son arbre généalogique!

Un empereur aimait la peinture. Un jour, l’envie lui vint d’orner  la salle du trône d’un coq de combat. Il fit quérir le meilleur peintre du royaume. Le maitre parmi tous les maitres se présenta devant lui: ”Combien de temps faudra t-il pour peindre ce tableau?  -Majesté, si vous voulez la meilleure représentation de ce noble animal, vous devez m’accordez six mois!”

L’empereur accepta et le peintre s’enferma dans son atelier. Une fois les six mois écoulés, le souverain réclama son tableau. Le maitre lui annonça qu’il n’avait pas terminé, et demanda encore six mois.Très en colère, l’empereur accéda à nouveau à sa demande. Il attendit donc vingt quatre semaines, dans un état qui tournait à l’obsession, puis le jour dit, suivi d’un impressionnant cortège, il se rendit à l’atelier. L’artiste se confondit en excuses et demanda trois mois de plus. L’empereur bredouille s’empourpra de fureur:” Soit, mais si après ce dernier délai mon tableau n’est pas prêt, je te coupe la tête!”

Au bout de quatre- vingt –dix jours, le souverain, suivi de ses bourreaux, courut chez le peintre. Celui- ci  le fit entrer dans son atelier où il n’y avait qu’une grande toile blanche.“Comment? Vociféra l’empereur.Tu n’as encore rien fait? Cette fois s’en est fini de toi! Qu’on lui coupe la tête!”

Le peintre, sans un mot, saisit son pinceau et d’un seul trait, à une vitesse vertigineuse, peignit le plus beau coq qu’on ait jamais vu dans le royaume. La beauté de cet oiseau était si intense que l’empereur,  ravi, tomba à genoux devant ce chef d’œuvre. Une fois remis de son émotion, la colère le saisit à nouveau.

“Tu es le meilleur, je te l’accorde, mais tu mérites d’être décapité! Pourquoi m’a voir fait attendre si longtemps alors que tu aurais pu me donner satisfaction en quelques minutes?  Tu t’es joué de moi!”

Le maitre invita alors le souverain à visiter sa maison. IL y découvrit des milliers et des milliers de dessins et d’esquisses de coqs, des études anatomiques, des coqs empaillés, des ossements de ce volatile de combat, d’innombrables tableaux le représentant, des pages et des pages de notes, des livres spécialisés sur son élevage, et un enclos plein de coqs vivants!

 

L’expérience, l’observation et le travail acharné conduisent à l’essentiel du geste. C’est aussi à cela que nous sert l’orientation vers un but…. (Jodorowsky)

 

Les dessins d’enfants nous ravissent peut être parce qu’ils vont à l’essentiel. Des artistes comme Rodin quand il dessinait, Picasso et Matisse recherchaient cette ligne essentielle!

Ce dessin a été effectué à l’atelier du musée des beaux arts par un enfant grâce à la méthode du dessin à l’envers.

 

 

 

Les images qui suivent sont  des travaux de jeunes élèves !

gouache  à gauche, aquarelle au centre.

 

 

Gouache sur papier coloré ci dessous!

aquarelles à gauche                                ↓

exercices d’agrandissement à la méthode au carré

 

 

Pour aller à l’essentiel n’oubliez  pas la technique du monotype expliquée dans un article précédent: monotype de cheval Il suffit de cliquer sur le lien pour revoir cet article.

 

 

 

Et n’oubliez pas de mettre en valeur vos oeuvres en les encadrant!

Ici, une peinture à l’oeuf sur bois

dont on a soigné l’encadrement!

Soyez créatif et bonne semaine!

Feuilles d’automne

Feuilles d’automne à l’aquarelle

L’automne est une saison où le feuillage se pare de mille couleurs et fait le bonheur des amoureux de la nature! L’aquarelle est une technique qui permet de jouer avec l’eau et les pigments colorés.

Même si la lumière est moins présente, il suffit  de regarder,  cueillir ou ramasser les feuilles pour se remplir les yeux d’harmonies chatoyantes…qui vont être l’objet d’études pour expérimenter la peinture à l’eau, bien plus difficile que la peinture à l’huile, comme ne le dit pas la chanson! J’en met à sécher également afin d’avoir des matériaux pour des collages ultérieurs.

Matériel et mise en place:

Deux récipients d’eau, du papier absorbant, deux pinceaux et une feuille aquarelle (ici, du Canson Monval de 300gr), la palette avec les trois primaires ou une boite…Et un petit coin de table bien éclairé…(voir les exercices précédents)

  1. L’eau est l’élément conducteur des pigments très lumineux de l’aquarelle.

    L’eau est conducteur des pigments.

Dessiner avec de l’eau très légèrement colorée, les nervures et le contour d’une feuille.Poser délicatement du pigment avec la pointe du pinceau et celui ci va suivre les méandres de l’eau: c’est magique!

2. Le fond participe à l’œuvre.

Le fond participe à la forme!

Remplir un rectangle de couleur en réservant (sans couleur) la forme de la feuille.

C’est une réserve.

 

 

 

3. Remplir le fond et dessiner les nervures.

Exercice 1 et 2

Exercice 2 et 1 réunis.

 

 

4.Silhouette en positif.

Une couleur à l'intérieur de la feuille.

Remplir la forme  de la silhouette d’une seule couleur.

5.Positif bis

Remplir la forme silhouette de deux couleurs et reprendre du pigment à certains endroits pour éclaircir.

6. Positif plus détails!

Même exercice que le précédent mais j’ajoute les nervures: attention d’attendre que le papier soit plus sec!

7. Positif, plus détails, plus fond.

Même exercice que le précédent mais j’ajoute un fond qui met en valeur le motif!.

8. Positif plus détail plus un demi fond.

Etude documentaire d’une feuille d’automne!

C’est peut être un peu rétro mais cela fait du bien car ces dix minutes où l’on pose son regard sur une feuille sont dix minutes où le temps s’arrête!

1.Humidifier  tout d’abord la forme avec de l’’eau comme dans les exercices !Ensuite, je vous propose de regardez cette vidéo sans parole, mais n’hésitez pas à laissez vos commentaires …

A vous de passer à l’action! et bonne peinture!

Nicole

Comment se poser afin de prendre du temps pour soi!

Comment se poser afin de prendre du temps pour soi!

Lorsque que le petit bouquet de roses acheté les jours passés a mauvaise mine, nous prenons le temps de l’arranger et une petite pensée pour le temps qui passe vient immanquablement à notre attention car tous les cycles ont  une fin! Et la nature nous le montre très bien!Nous pouvons prolonger cette réflexion en prenant le temps de regarder et de peindre d’abord quelques pétales et ensuite un rose!

  1. Sur une petite table, installez deux verrines, un bloc de papier aquarelle et la palette avec les trois primaires, deux pinceaux et les crayons aquarelles complètent l’installation.Cela prend deux minutes.
  2. Ensuite devant la difficulté de représenter une rose,commencez tout simplement par un pétale afin d’étudier les couleurs: lorsque la couleur est trop pigmentée, retirer en ajoutant un peu d’eau et en enlevant avec du papier ou un pinceau sec.
  3. Continuez avec deux autres pétales afin de prendre de l’assurance .
  4. Ensuite, se lancer dans le dessin avec un crayon , légèrement…
  5. Mouillez l’intérieur de la rose et posez dans le centre la couleur qui va fuser!
  6. Avec les crayons, je dessine les pétales et j’estompe ensuite avec un peu d’eau.

L’ombre est très importante pour amener la lumière!

Ce moment hors du temps , personne ne vous le volera!

L’important, c’est la rose…bonne journée

Si vous aimez cet article votez pour lui

Palette des crayons: orange

L’orange complémentaire du bleu!C’est la saison ces cucurbitacées avec ses coloris et les formes les plus divers!

  • Je choisis un modèle et mes crayons oranges et bleus!,Je m’installe sur un carton et prend un papier dessin.
  • Je dessine le rectangle de sélection afin de cadrer le dessin.
  • Je regarde les contours et les marque très légèrement.
  • Je remplis avec une nuance d’orange et je laisse les reflets blancs.
  • Je pose le bleu dans les ombres et sur la tige .

      • Je mets un peu de jaune pour nuancer mon orange dans les parties plus éclairées.
      • Je pose également de la couleur sous le légume et du bleu autour.
      • Je mouille avec le pinceau certaines parties en évitant les reflets blancs et en ayant soin de nettoyer mon pinceau avec l’eau!

        le dessin terminé, mouiller certaines parties.

Voilà l’exercice est terminé et nous avons la série des six couleurs: Jaune, rouge et bleu :les primaires et vert, violet et orange: les secondaires.Et  si vous aimez les différentes qualités de cucurbitacées, je vous recommande La ferme Sainte Marthe pour l’achat de vos graines!

pourquoi dessiner et peindre?

LE BLOG « EVEIL ART ET NATURE » a été réalisé pour répondre à la demande de nombreuses personnes qui pensent que dessiner et peindre, est réservé aux seules personnes qui possèdent le « don »! L’envie de vous prouver le contraire, suite à l’apprentissage des techniques artistiques que j’ai donné tout au long de ces dernières années m’a poussé à vous partager les trucs et astuces….

En mettant en avant la nature qui peut être une source d’inspiration et de respiration sans limite!

Pourquoi apprendre à dessiner et à peindre les choses de la nature? C’était bon au XIX ième siècle  et réservé au jeunes filles de bonnes familles! Ce siècle offre l’opportunité de faire de l’art avec les photos, l’ordinateur et nous n’avons plus l’obligation d’apprendre le dessin! Oui mais…!

Se promener dans la nature, photographier et ramasser un ou deux spécimens de fleurs. S’assoir  à sa table, disposer le modèle et l’éclairer ou trier ses photos sur l’ordinateur, voilà des gestes qui peuvent nous sortir de la routine du quotidien et qui peuvent nous ramener dans l’instant présent, afin de passer quelques moments à nous détendre!

Cette époque nous demande de retrouver les joies simples afin de moins polluer la planète avec l’accumulation de biens ainsi qu’avec nos pensées négatives…

Je me suis aperçue en enseignant les techniques artistiques, que beaucoup de personnes pensaient

  •  qu’il faut être doué,que ce qu’elle faisait n’était pas beau,
  • qu’il suffisait de faire une leçon par semaine pour devenir expert,
  • que l’ordinateur et la peinture sont deux choses totalement différentes,
  • qu’apprendre toute seule n ‘est pas possible..,

LE DÉFI  QUE JE RELÈVE SERA DE VOUS DÉMONTRER QU’AVEC UN PEU DE BONNE VOLONTÉ, DE L’HUMILITÉ, DE l’ASsIDUITÉ ET UNE CERTAINE MOtIVATION, VOUS ALLEZ NON SEULEMENT PRENDRE GOUT  MAIS TROUVER DU PLAISIR À FAIRE RÉGULIÈREMENT LES PETITS EXERCICES QUE JE VOUS PROPOSE AFIN D’ÊTRE PLUS PAISIBLE!

CAR PEINDRE EST UNE VRAIE MÉDITATION, POURQUOI CROYEZ VOUS QUE LA CALLIGRAPHIE FAIT PARTIE DES PRATIQUES BOUDDHISTES?

Je  m’engage à faire au minimum un article par semaine afin de nourrir votre soif d’apprendre! Mais vous pouvez les suivre à votre rythme!

Si je me suis lancée dans cette aventure de création de blog qui me demande un gros investissement financier et du temps, c’est que je sais que dans la vie, il faut donner pour recevoir!

Et tous les trucs et astuces que j’ai accumulés durant les ateliers que j’ai animés, je vous les transmet par ce blog!

Si vous appréciez cette méthode, je donnerai des stages afin de partager ces précieux moments!

CINQ RÉFLEXIONS IMPORTANTES:
  1. La technique s’apprend avec le temps, changer son regard demande un instant!
  2. La cadrage d’un modèle  est toujours important et peut changer complètement le résultat!
  3. La feuille blanche fait peur,oubliez vos peurs et regardez! Regardez surtout le vide qui est autour du modèle, il a autant d’importance que le plein!
  4. Il ne faut pas nommer ce que l’on dessine afin de se détacher complètement de la  » chose « à dessiner et mettez votre attention sur les formes, les grandeurs, la couleur, la valeur, l’épaisseur des taches qui composent cette « chose » regardée!
  5. Afin de bien transmettre le message du cerveau (vision) à la main, il est nécessaire de faire des exercices réguliers de dessin avec vos outils préférés: crayon,feutre, pinceau, plume…

Il ne vous reste plus qu’à organiser un  petit espace pour votre bien- être