Sculpture pour Noël

Sculpture

Depuis le début de ce blog, nous avons vu ensemble plusieurs techniques artistiques, telles que le crayon, le fusain, la plume, l’encre, l’aquarelle, la gouache, l’huile, l’acrylique ,la peinture à l’œuf, la peinture à la caséine etc…toutes ces techniques sont utilisées sur des supports différents. Le dessin et la couleur sont souvent des moyens de créer l’illusion des trois dimensions. Pour revoir  ces articles, vous pouvez aller dans le plan du site  ou cliquer sur les mots clés à droite.

La sculpture elle, s’exprime en 3D

C’est avec une histoire reçue de Christian Godefroy dans ses pensées positives que je commencerai cet article afin de lui
rendre hommage car ses pensées sont toujours avec nous!   http://www.club-positif.com/

Depuis qu’il était petit, Michel di  Lodovico n’avait d’yeux que pour les sculptures dans les églises, les bustes  de madone et les chérubins de marbre.  Cette obsession lui avait permis de  survivre à bien des malheurs.

Ses parents étaient pauvres et, s’il  n’avait été le plus talentueux de tous  les jeunes apprentis sculpteurs du village,   jamais il n’aurait obtenu une bourse pour  suivre des cours en ville.

Mais, orphelin à 15 ans, il avait dû  brader son talent pour survivre en  taillant des stèles funéraires chez un  artisan florentin. Le soir, épuisé par le travail, il  trouvait encore la force de suivre des cours chez Domenico, le célèbre  sculpteur.  Mais celui-ci mourut avant que Michel  n’ait pu obtenir de lui une lettre de  recommandation pour exercer son art,  comme ‘était alors la coutume. Le jeune sculpteur dut accepter les  besognes les plus viles et supporter  encore deux longues années la honte de  n’être qu’un petit paysan inconnu du  public. Parfois même il devait mendier  pour ne pas mourir de faim.

Cependant, dès qu’il avait un moment,  il se faufilait dans les églises ou les  chapelles, pour admirer les sculptures  et apprendre dans leurs lignes, leurs
courbes et leurs rotondités les  derniers secrets de son art.Un soir, alors qu’il était en extase  devant une madonna col bambino dans l’église de Santa Maria Novella, il eut  une illumination et comprit ce que d’autres n’avaient pas même entrevus.
A partir de ce jour, il se mit à  sculpter les plus belles pièces que  l’art ait jamais comptées. Il devint  alors célèbre dans le monde entier,  sous le nom de Michel Angelo.

Quand, à la fin de sa vie, son  apprenti lui demanda quel était sa  définition de la sculpture, Michel  Angelo lui sourit et dit :    – Je vais te répéter ce que les anges  m’ont conseillé ce fameux soir dans une  église de Florence. « Prends un bloc de  marbre et taille tout ce qui ne fait  pas partie de la statue. »

—————————————
Au fond, la vie agit avec nous comme  Michel Ange avec ses statues : elle taille tout ce qui ne fait pas partie  de la sculpture. Si on a de la chance,
elle nous réduit à une sorte d’être  fondamental, meilleur, plus pur. Dans le cas contraire, elle taille dans le  vif et nous blesse.

S’attaquer tout de suite à un bloc de marbre est réservé  à seulement quelques- un d’entre nous! En général, l’initiation se fait grâce au bloc d’argile que l’on peut creuser.

 

Une autre façon de travailler la 3D est de modeler en ajoutant du volume ou en assemblant des bouts de bois, de métaux, des pierres…C’est un bon moyen pour commencer.

Voici ce que fait parfois mon ami  sculpteur Jim Ritchie dont vous pouvez voir les œuvres sur son site Jim Ritchie Sculptor .

 

 

 

 

Son thème de prédilection est la femme, taillée dans le marbre ou coulée en bronze, parfois polie d’autrefois patinée…

Autrefois, quand les marées rapportaient les os des grillades, à l’époque autorisées, il assemblait ces os transformés par la mer et les collait afin de créer un animal ou un personnage. La maquette sert de modèle afin d’être coulée en bronze dans les fonderies de Pietra Santa. Ci dessus  quelques photos de ces maquettes et la réalisation  en bronze patiné.

Je propose cette fois de créer un animal en bois afin de décorer le sapin de Noël, en vous y mettant tout de suite, vous serez très fier de vous et c’est à la portée de tous.

 

 

 

 

Une  promenade dans les bois pour trouver les matériaux…

Une petite scie pour couper le bois, un canif pour affûter, une perceuse, un foret pour percer les trous , un peu de colle et le tour est joué. Suivant les proportions de l’animal, ce sera plus ou moins équilibré. Vous pouvez vous aider d’une photo pour modèle. et quand à la  taille, toutes  sont possibles, allez y à la tronçonneuse si vous en avez une! Bon amusement!

10 réponses à “Sculpture pour Noël

  1. Bonjour Nicole,

    Je ne m’y connais pas du tout en arts. Mais je peux te dire que la sculpture a toujours été un mystère pour moi.

    Comment enlever de la matière pour créer une forme? Quand on a de la matière et qu’on peut en ajouter pour créer une forme, ça me semble beaucoup moins difficile que d’en enlever.

    À chacun ses talents…

    Amicalement,

    Sco!

    • Bonjour Sco
      C’est exact, mais un vrai sculpteur, voit le vide qu’il doit faire afin de faire sortir la création!
      Dans la méthode du dessin avec le cerveau droit, je conseille de regarder les vides, leurs places et leurs formes
      et c’est étonnant les résultats!

  2. A part quelques scultures en syporex(je ne sais pas comment ça s’écrit), je ne me suis jamais lancé dans cet art qui me parait plutot difficile. Mais j’ ai pensé en volume à créer plutôt qu’en vide à faire. C’est peut-être une clé pour exprimer mon talent ?… A suivre. Merci pour ces bons conseils et pour l’hommage à Christian Godefroy.

  3. Bonjour Nicole,
    Quelle pédagogie. Tes articles m’épatent à chaque fois, parce qu’ils mêlent l’histoire, la pédagogie et le passage à l’action. Et le tout avec art !
    Ton petit cheval est très touchant et il m’inspire. Je ne sais pas si je le ferai, mais si c’est le cas, je te promets de l’en donner des nouvelles !
    Le 3D est pour moi plus parlant aussi que le dessin que je réussis très mal. C’est sans doute pour ça que je peux me sentir compétente en cuisine…

  4. Très jolie cette idée de l’animal en bois.
    Chez moi, c’est plutôt un bonhomme de neige que
    je vais pouvoir faire dans le jardin!
    J’ai bien aimé cette histoire de Michel-Angelo

  5. Bonjour Nicole,
    J’adore la sensation de sculpter.
    Mais je ne me suis pas attaqué ni un bloc de marbre, ni à du bois.
    Mais beaucoup plus simplement à un bloc de siporex.
    C’est un espèce de plâtre utilisé pour la construction qui est très facile à sculpter.
    Et même si le résultat est très loin d’être du niveau de Michel-Ange, j’adore la sensation que j’ai quand je suis en train de gratter ma pierre.
    Merci pour cette idée rigolote !
    Prends soin de toi
    Luc Mister No Stress

  6. Bonjour Nicole,
    Un article de plus qui mêle artistiquement pédagogie, poésie, art et création….C’est un plaisir de te lire.
    Ça me donne envie de sculpter… Ou plutôt de modeler, ma formation s’est arrêtée à cette étape. Travailler la terre et faire des plâtres de mes travaux ou la cuire en atelier de céramique.
    En revanche, j’ai continué à faire quand l’occasion se présente des créations en assemblant, en collant et mélangeant différents matériaux. C’est vrai qu’avec du bois des pierres et d’autres matériaux de la nature on peut créer des choses intéressantes.
    Bien amicalement,
    Christine

  7. Bonjour Nicole,
    Tout a été dit par ceux qui m’ont précédés

    Ma fille était passionnée de sculpture même si aujourd’hui elle s’est dirigée vers une autre branche artistique. Elle m’en avait offert une magnifique mais devant son désir je le lui ai rendue (dommage pour moi), j’admire beaucoup les artistes probablement parce que je ne suis pas du tout douée

  8. Bonjour Nicole,

    Très sympa ces sculptures ! J’aime beaucoup, on a l’impression qu’il ne leurs manque parfois que la vie.

    A très bientôt et merci
    Yannick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge