Chevalets et techniques.

Chevalets et techniques.

Vous avez pu constatez que je n’ai plus édité depuis un certain temps, excusez moi, mais des problèmes techniques m’ont empêchée de me connecter! Avez vous profité de cet intermède pour aller voir les anciens articles et les mettre en pratique?

Avant d’entreprendre une peinture, il faut choisir sa technique et si vous êtes curieux,essayez les … car les principes de bases sont toujours pareils: un bon dessin, une mise en page, des mélanges de couleurs, un choix de valeurs…mais après avoir choisi le thème, le modèle , quels supports choisir et  pour quelles techniques? N’hésitez pas à aller dans le plan du site où vous découvrirez toutes les techniques déjà expliquées. D’autres sont en préparation !

Pour les dessins et gouaches, différents papiers sont proposés.Pour l’aquarelle le  papier aquarelle et pour l’huile et l’acrylique , il existe des papiers préparés pour les études. Mais pour une réalisation à l’huile et à l’acrylique c’est important de choisir le châssis tendu de la bonne toile. Et pour peindre des plus grands formats, c’est impératif de regarder en face le travail, car l’effet de perspective joue. Pour cela ,il existe de chevalets de toutes sortes , c’est le propos de cet article!

Voici l’installation dans mon jardin d’un chevalet d’atelier surmonté d’un parasol et la palette, l’eau et le papier essuie- tout posé sur un support à portée de main.

Vous pouvez revoir l’article précédent:bouquet de fleurs à l’huile

Le choix du chevalet dépend  du travail, en extérieur, en atelier,de la technique et du format. Voici plusieurs exemples, le chevalet de table pour les plus petits formats et pour les espaces réduits.

 

 

 

 

 

Le chevalet d’atelier que j’ai installer dans mon jardin abrité d’un parasol

Ci contre deux sortes de boites chevalets, celle du dessus a des pieds coulissants pour peindre en extérieur, et celle du dessous se pose sur une table, mais les deux permettent le rangement des tubes de peintures, une me sert pour l’acrylique et l’autre pour l’huile.

Il existe également des chevalets très légers en trépieds, à vous de chercher se que vous conviendra le mieux mais même les grandes surfaces en proposent à des prix très  raisonnables.

Trois bambous attachés sur le haut et un quatrième plus bas sur le  devant peuvent faire l’affaire, faites preuve de créativité si vous n’avez pas les moyens!

Voilà, il est possible que ce mois ci, je mette  encore le frein sur l’édition d’articles, ce sont les vacances, il faut en profiter! Moi , j’en profite pour peindre à l’extérieur car la lumière m’y incite et vous? Laissez moi vos commentaires et vos désirs.

 

Peinture à l’huile

Peinture à l’huile.

Explication: la peinture à l’huile ne sèche pas par évaporation comme la gouache ou l’aquarelle, ses pigments sont prisonniers  de l’huile qui au contact de l’air absorbent l’oxygène et se transforment en une couche solide et souple,c’est la siccativation.

Les couleurs de la peinture à l’huile .

Nous avons déjà abordé la théorie des couleurs  (inscrivez vous à la newletter et vous aurez un document PDF gratuit sur ce sujet) qui s’applique à toutes les techniques. Vous pourrez vous désinscrire facilement et je ne cède à personne votre adresse mail.

Suite à l’article précédent bouquet de fleur à l’huile, la matière et les outils utilisés à la peinture à l’huile seront expliqués. Les pigments en poudre minéraux(terre, fer, zinc), végétaux (arbres, noyaux de fruit) ou animaux (insectes, poissons, os) sont mélangés à de l’huile afin de colorier le support.

Les plus résistantes à la lumière, car il y a des différences de stabilité, sont celles composées de pigments minéraux. Quand aux mélanges, il est préférable de ne pas mélanger les marques suite aux différences de fabrication.

Pour les mélanges, le blanc de zinc est recommandé,certaines couleurs ne résistent pas ou ont tendance à noircir, c’est pourquoi, si vous aimez ce médium, il est intéressant de bien approfondir ce sujet assez complexe et de vérifiez que  vous n’y êtes pas allergique! Une dernière nouveauté permet d’utiliser des peintures à l’huile solubles dans l’eau, mais je ne les ai pas testées!

Huiles et siccatifs:

Les huiles essentielles, indispensables telles que :

L’essence de térébenthine, préserve la souplesse, n’amaigrit pas les couleurs mais jaunit à l’air et pollue donc à réserver aux espaces bien aérés

L’essence de pétrole inodore, amaigrit les couleurs et atténue la souplesse. Attention, peut nuire à la santé!

Le médium à l’huile composé d’essence minérale et d‘huile de lin diminue la consistance des couleurs,mais attention peut jaunir avec le temps.

Le diluant inodore, distillat de pétrole  sans dérivés aromatiques, est utilisable à l’intérieur car l’essence de térébenthine, solvant végétal, s’évapore lentement avec une forte odeur et peut opacifier la peinture.

L’essence minérale, pétrole raffiné avec des dérivés aromatiques possède un bon pouvoir absorbant.

Les huiles siccatives:L‘huile de lin est la plus intéressante suivie de l’huile d’œillette tandis que  l’huile de noix et l’huile de carthame  ne jaunissent pas.

Il existe également des plusieurs sortes de médiums, siccatif, retardateur .

Les vernis à poser, le travail terminé sur des couleurs bien sèches, on donné le nom de vernissage lors de l’accrochage des tableaux pour les expositions!

Indispensable: nettoyer bien vos pinceaux la séance terminée en enlevant le reste de peinture avec le diluant. Ensuite, vous pourrez savonner au savon de Marseille, jusqu’à ce qui ne reste plus une seule trace de pigment!

Afin de bien peindre n’hésiter pas à aller revoir les bases expliquées au début de ce blog. Pour naviguer et trouver ce que vous chercher, cliquez dans le plan du site. Bon travail…

 

 

 

Bouquet de fleurs à l’huile

Bouquet de fleur à l’huile!

Apparu dès le XVIIe siècle, le thème du bouquet a toujours eu une place de choix dans l’histoire de la peinture et a résisté jusqu’à notre époque malgré l’abstraction!

La nature morte de fleurs, est un motif très apprécié dans un foisonnement  styles!

Même si cela paraît populaire,H. Memling, Breughel, Chardin, Courbet,

Delacroix et Manet

M.Mulders

Matisse, cliquez sur son nom pour voir l’article précédent

Van Goght, David Hockney,

Anselm Kieffer ont pratiqué sur un simple vase posé sur une table…Cela permet d’étudier la peinture, le plan, la profondeur, les nuances, les valeurs, le plein et le vide bref tout ce qui fait l’enjeu de la  recherche picturale.

Passons à la pratique!

Pour un bouquet à l’aquarelle cliquez sur cet article

NikihPeinture à l’huile:Et pourquoi ne pas essayer de peindre à l’huile, c’est à la portée de tous et si vous commencez, c’est un thème parfait! Vous pouvez acheter les trois primaires plus le blanc, mais il y a des boites de tubes de couleurs à l’huile pas très chères et pour débuter cela sera parfait  car on en trouve même dans les grandes surfaces…

Le support peut être un carton enduit d’une couche acrylique, ou un carton encollé de toile et préparé, vendu ainsi ou un châssis tendu d’une toile préparée.

Les outils:

Les pinceaux sont des brosses, plates ou arrondies.Récipients en métal ou en verre. Chiffons. Une palette pour faire les mélanges. Cela peut être une feuille de papier calque!

Le diluant: Il existe plusieurs produits, achetez en premier de la térébenthine rectifiée, nous approfondiront plus tard.

L’installation: Après avoir composé votre bouquet, placez le bien en vue, si c’est à la lumière du jour, celle ci va changer mais nous nous inspirons du modèle, ce n’est pas une étude documentaire! Pour ma part, je préfère m’installer dehors car la térébenthine même rectifiée a une certaine odeur! Si c’est à l’intérieur veillez à bien aérer. Vous pouvez faire une photo qui vous aidera si vous ne terminez pas!

Le vase ensuite: évitez de le poser sur le bord inférieur du tableau, ce  qui pourrait paraître  naïf et attention à l’importance de celui ci, il est là, comme base, qui mettra le bouquet à l’honneur. Cela s’appelle la composition!

Le Dessin avec un fusain, sans appuyer, faites quelques repères  du bouquet , du vase, de l’ombre et les grandes formes des fleurs. Ensuite vous essuyez afin qu’il ne reste pas trop de fusain.

Commencez  à peindre  le fond, voulez vous marquer deux plans? Ou simplement un fond neutre qui mettra en valeur votre bouquet? Commencez par de la peinture diluée, c’est un conseil à suivre absolument, » aller du plus dilué au plus gras »…j’y reviendrais.

Les taches colorées: toujours avec de la couleur diluée, placez les taches de votre bouquet de fleurs dans les bonnes nuances, regardez bien les vides et les pleins…La façon de poser son pinceau se voit, donc, allez dans le bon sens …L’ombre portée peut être intéressante et amène la lumière!

Terminez en posant à nouveau de la couleur en regardant les valeurs! Et quand bien même cela n’est pas réussi, vous pouvez revenir sur le travail! C’est l’avantage par rapport à l’aquarelle! N’oubliez pas de signer et dater! Bonne découverte!

Tous les styles sont permis, il reflèteront votre personnalité.

5 conseils pour démarrer une création artistique.

Comment commencer une création artistique?

Cinq conseils choisis, résultat de plusieurs années d’enseignement d’ arts plastiques, sont proposés:

 

  1. Choisir et décider d’un thème.
  2. Se documenter et faire des photos personnelles.
  3. Essayer différentes techniques sur un même thème.
  4. Ne pas chercher le résultat mais s’activer en s’amusant!
  5. Mettre toute son attention pendant un temps bien défini.

Je voulais être peintre, mais cela m’a pris le chou! Voilà des propos recueillis par Emmanuelle Touraine de la part de Stéphane Marie qui vient de publier un livre aux éditions Chêne: Silence ça pousse.

Vous l’avez déjà certainement vu à la télé  en compagnie de Noëlle Bréham. Il dessine d’ailleurs avec des feutres les plans des jardins qu’il veut transformer! Stéphane, décorateur, a fait un choix et a changer sa vie! Sa création est son jardin!

1) Choisir et décider d’un thème:

Le monde est vaste et sa représentation également. C’est pourquoi pour être plus créatif, il faut se limiter et se donner certaines contraintes .

Il n’y a rien de pire que de partir dans tous les sens…Voyez quel sujet vous importe le plus dans ce moment de réflexion ou imaginez pour qui ou pour quoi vous allez créer. C’est  peut être un cadeau , pensez à la personne à qui vous voulez  faire plaisir et pour où , quelque chose en rapport avec ses centres d’intérêt. Ci contre le dernier cadeau offert à l’occasion de l’anniversaire de mon amie thaïlandaise. Si c’est pour vous, faites vous plaisir…

 

 

Cela ne sert à rien d’imaginer » cela est difficile ou ceci est facile ». Tout est lignes,  taches,  couleurs,  valeurs…et avec la méthode  du cerveau droit, on ne dit pas les mots qui désignent la représentation. Juste, si vous êtes débutant, il faut savoir qu’offrir un portrait de la personne risque de vous fâcher à vie avec elle…Si c’est le portrait de son chat, c’est moins grave…Pour cet article, je m’en tiendrais à la nature, sujet de ce blog mais c’est encore trop vaste, les fleurs, plus réduit et enfin ce sera le coquelicot le thème du jour! J’ai constaté qu’il se fait très rare sur les côtés des routes, seuls les talus de la voie de chemin de fer en sont couverts, qui peut me dire pourquoi? Ci dessous une œuvre d’une élève peinte à la gouache.

 

2) Se documenter et faire des photos personnelles.

 

Si vous ne vendez pas vos œuvres, vous pouvez allez chercher toutes les images que vous voulez, mais si vous commencez à bien vous débrouiller et que l’on veut vous acheter ce travail…alors, il faudra faire vos photos vous même ou cueillir les fleurs . C’est un plaisir n’est ce pas?

Savez vous ce que faisait Matisse, le matin ? Il se promenait aux abords de son atelier, cherchait des végétaux, des tissus, des poteries et composait son environnement qui allait l’inspirer dans la journée!

Ensuite, il faisait de nombreux croquis et dessins préparatoires. Ce qui m’amène au troisième conseil:

 3) Essayer différentes techniques sur un même thème.

Avant de composer une œuvre , il est judicieux de faire des  dessins, des croquis, des essais dans toutes sortes de techniques (vous pouvez essayer ses techniques grâce aux conseils de ce blog  et allez voir sur les blogs de mes collègues blogueurs grâce aux liens à droite de cette page). Par exemple, démarrer avec un monotype permet d’aller à l’essentiel , le dessin est à la base de toute composition même ce n’est pas un obligation que cela doit être exactement comme  dans la réalité!

Ci- contre une aquarelle

4) Ne pas chercher le résultat mais s’activer en s’amusant!

C’est en « faisant « que les miracles arrivent: Au début, vous vous attendez à réussir grâce à votre acharnement, à atteindre la perfection! Sachez que les artistes eux même jettent énormément de réalisations et ne gardent que les meilleures ou les mettent de côté pour les reprendre plus tard…A chacun sa méthode. On parle souvent des tourments des artistes…peut être afin qu’ils cherchent à les exprimer mais si vous voulez simplement faire un cadeau à votre amie, il est préférable de s’amuser! Cela transparaît dans le résultat.

5) Mettre toute son attention pendant un temps bien défini.

Je le répéterais souvent, accordez vous du temps car quand on crée, on ne s’aperçoit plus que le temps passe: c’est bon signe, le cerveau droit ne gère pas le temps et évadez vous de votre quotidien… cela vaut  une méditation…

Voici un bouquet réalisé à la peinture à l’œuf et à la feuille d’or par Dyane,  une amie qui est partie très vite sans avoir eu le temps de réaliser son objectif de devenir une artiste reconnue , mais elle a pris beaucoup de plaisir dans le chemin de la création! Alors, n’attendez pas, la vie passe trop vite, réalisez vos rêves!

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Echanges de compétences » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article, à combien l’évalueriez-vous
sur 5 ? Cliquez sur la note de votre choix :
01
2345

Fleur d’avril: l’iris.

Fleur d’avril: l’iris.

Iris et Jupiter © Palais de Versailles

Cette fleur est  mythologique, car Iris est le nom d’une déesse grecque, messagère des dieux, parée  d’une robe chatoyante et moirée dans les couleurs de l’arc en ciel.

 

Historique également, fleur de France car elle fut sacrée ‘fleur de Louis’, puis ‘fleur de lys’ et sa légende remonte à Clovis! Sa présence dans le marais  indiqua un passage à gué. Clovis et son armée furent sauvés.Cet iris pseudacorus deviendra l’emblème des rois de France.

Picturale, car les primitifs flamands, Van Gogh ou

“Iris,” painted by Vincent Van Gogh in 1889 (COURTESY NATIONAL GALLERY OF CANADA)

Monet , (voir la tête dans les nuages) ont pris pour thème cette fleur.

Officinale,  car ses rhizomes ont des vertus diurétiques, apéritives, et toniques.

Cosmétique, pour le parfum et pour la fabrication  de la poudre de riz!

Weleda par exemple a misé sur son rhizome pour son pouvoir hydratant.

Et enfin botanique car ses espèces et ses variétés sont infinies: espèces spontanées, hybrides, rhizomateuses, bulbeuses, barbues, sans barbe…Les iris conviennent pour les plates bandes,les rocailles. Des premiers redoux de l’hiver, jusqu’aux frimas de l’automne, les plants produisent une succession de floraisons très riches en couleurs. Un monde de couleurs , d’émotions …allez  regarder les innombrables images de Google afin de vous en rendre compte! Ci dessous quelques photos personnelles prises dans mon environnement!

 

Si vous ne vous sentez pas de peindre cette fleur fragile et compliquée, vous pouvez opter pour  la peindre en bouquet .

 

 

 

 

 

 

Tout comme Van Gogh, un bouquet d’iris peut être mis en scène. Évaluez les proportions ,c’est  indispensable à l’équilibre du tableau. Regardez dans quelle  forme s’inscrit le tout et dessinez la finement. Ne posez pas le vase sur la partie inférieure de la feuille. Attention au point de vue!  Posez les taches et ensuite venez faire les détails. Si vous désirez partagez votre œuvre sur ce thème, envoyer la moi à ‘nclhogge@gmail.com’ et je la mettrais sur le blog!  Si vous voulez faire des suggestions, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour cela! Bonne semaine..

Méditer, voir en conscience.

Méditer, voir en conscience!

Accordez vous une pose quotidienne pour que les tensions musculaires et nerveuses s’envolent!


« Libérez vous l’esprit encombré de tant de choses inutiles…Voir en conscience afin de méditer.La méditation consiste à utiliser l’observation des sens pour créer l’espace intérieur du présent, à permettre au silence de prendre place et à devenir conscient de ce qui barre la route à la liberté et au bonheur. »Ervin Ingold dans Petits Exercices de méditations

Les cinq sens  peuvent aider et être un moyen de méditer: exemple avec le support d’une fleur placée dans votre jardin, ou si vous n’avez pas de jardin, une fleur cueillie ou achetée. Asseyez vous le dos bien droit à quelque distance de cette fleur et posez votre regard, vous ne devez pas loucher…

Observez d’abord la fleur dans son ensemble, sa forme, son volume, sa couleur. puis fermer les yeux et restituer mentalement l’image que vous avez enregistrée. Recommencez jusqu’à ce que cette représentation soit la plus précise possible…

Passez ensuite à une observation plus détaillée. Regardez bien les pétales, la tige, ainsi que les feuilles, attardez vous sur un détail, enregistrez les nuances de la couleur, la forme, la texture. Imaginer que vous vous promenez à l’intérieur de cette fleur, l’infiniment petit devient infiniment grand: l’univers entier est contenu dans cette fleur…

Respirez… et revenez doucement en sentant le parfum qui s’en dégage peut être, en écoutant les sons  qui l’entourent, et vous pouvez sortir de cette méditation en palpant le texture de ses pétales, et pourquoi pas si cette fleur est comestible vous pouvez également la goûter!

Dans cet article du blog éveil art et nature j’insiste plus particulièrement sur le sens de la vue car pour dessiner et peindre, c’est le regard qui est en jeu…

Vous pouvez vous accordez encore un peu de temps en dessinant ou en peignant cette fleur, sans chercher un résultat, simplement en regardant attentivement et en posant les lignes, les formes, la couleur, les nuances, les directions comme je vous le montre dans ces différentes explications:

cliquez pour voir: au crayons A l’aquarelle:comment-se-poser-afin-de-prendre-du-temps-pour-soi


Et visitezpour d’autres sources de bien être et pour voir le résultat des votes!

Et voici la dernière éclose:

Bonne méditation

Cet article a fait partie d’un évènement du blog Bel et bien être !

Après cet évènement, un livre en PDF a été édité  chez Amazon pour montrer les articles les plus prisés, et pour partager ce bien être. Il est à votre disposition:

 

 

La tête dans les nuages

Après les fêtes de printemps, pourquoi ne pas lever le regard vers le ciel!

Ici, c’est une glycine qui m’y a incité…

L’air et le ciel sont des éléments très présents et pourtant  nous les oublions très souvent! Alors, levez les yeux et respirez profondément afin que les soucis s’envolent et qu’une énergie nouvelle vous envahisse. Les nuages dans le ciel nous apprennent l’impermanence et le ciel,  la vacuité …Même si les nuages sont là, ils sont porteurs d’eau et leurs volutes peuvent nous inspirer.

Vincent van Gogh a, ici décrit un paysage de montagne,et a accordé une grande place aux volutes et au mouvement  des nuages, dans le ciel. Cela apporte beaucoup d’énergie à cette œuvre qui n’a rien de statique.

 

Ici, Monet a pris un point de vue étonnant: on a l’impression qu’il s’est couché sous les iris et a levé la tête.

Remarquez la composition , on peut découper la toile avec les médianes et la diagonale du haut gauche au bas droit. Ce qui laisse  apparaître un coin de ciel  très travaillé. Les feuilles d’iris nous incitent à lever les yeux.

ici, une huile sur toile: fumées dans le bruillard de 1899-1901. Musée Marmottan Monet, Paris

A vos couleurs…

Si vous désirez connaître la provenance des couleurs, je vous recommande le blog « passion aquarelle »

Choisissez votre technique: Aquarelles, pastels, gouaches…peu importe, le choix des  couleurs et la façon de les poser vont déterminer le résultat final!

Eugène Boudin,((1824-1898) un peintre originaire de Honfleur  cherchait « les simples beauté de la nature, la nature bien vue dans toute sa variété, sa fraicheur ».

Il a choisi de faire des études de ciel aux pastels.

C’est une façon simple de chercher des nuances et de faire des mélanges!

Voici un thème facile , à la portée de tout le monde , alors à vos couleurs!

Pour le pastel, le support peut être déjà coloré.

Pour l’aquarelle, un papier aquarelle est indispensable, quant à la gouache, n’importe quel carton peut faire l’affaire.

Pâques approche, êtes vous prêts les poussins?

Pâques, êtes vous prêts les poussins?

Regardez cette poule qui cherche où est sa couvée!

Pâques, c’est le printemps

Avec le printemps, la nature explose et les œufs vont éclore à condition que le  coq soit présent:

Comme vous le voyez, à l’approche de Pâques, je fais des aquarelles de poussins, de poules et de coqs afin de les envoyer à mes petits enfants!

Ils sont toujours ravis de recevoir par la poste une carte comme à Noël,( voir les propositions de « collages » cliquez sur ce lien). Toutes les techniques apprises sont adaptables.

Le coq avait été traité dans l’article »l’empereur et le peintre » la méthode du cerveau droit pour le dessin  et la gouache, comme dans le rouge gorge . Le fusain pour  la mésange et l’aquarelle pour la couleur dans la palette des crayons et le mélange des couleurs primaires…

 

 

Une image faite par vous même est un cadeau précieux pour celui qui le reçoit!

J’ai des petits enfants qui habitent loin de chez moi et je n’ai pas l’occasion de les voir souvent!

Alors, je leurs envois de temps en temps des petites images qui disent que je ne les oublie pas.

D’autant plus qu’ils sont très fiers de recevoir personnellement une carte par la poste! Et même s’ils ne savent pas encore lire, la petite aquarelle est comprise par tout le monde…y avez vous pensez?

A vos crayons! et si vous avez peur, n’oubliez pas le monotype avec de la  gouache, cela marche très bien! Regardez ce coq fait par un enfant…

 

 

 

 

 

 

Pâques approche, êtes vous prêt?

Laissez moi vos commentaires et bonne fête de printemps!

Nicole du blog éveil art et nature!

Peinture à l’oeuf

Peinture à l’œuf

C’est le jaune de l’œuf qui va  servir pour la peinture et le blanc pour coller la feuille d’or!

Le dessin d’un muscari n’a plus de secret pour vous si vous vous êtes entraîné grâce à l’article précédent!

Le support est le même: du bois sur lequel on a posé une couche de Gesso.

Autrefois, c’était de la colle de peau de lapin fondue au bain marie avec du blanc d’Espagne qui préparait les supports. Mais l’odeur qui se dégage de la préparation m’a convaincue qu’il est bon de vivre ici et maintenant! C’est pourquoi vous pouvez essayer mais moi j’ai abandonné!

Quelques gouttes d’huile essentielle de clous de girofle et/ou de lavande aspic sont ajoutées au jaune d’œuf extrait de son enveloppe protectrice. Un peu de glycérine et d’eau déminéralisée également. Le mélange peut se faire dans la coquille ou dans un récipient!

Dessin aux crayons ensuite les pigments sont dilués avec le jaune d’œuf:

Si vous ne voulez pas acheter des pots de pigments, le pastel broyé peut très bien convenir car ce sont presque des pigments purs (nous les  avons utilisés  pour les pensées et violettes il y a quelques temps).

Le mélange se fait dans sur une palette qui peut être une assiette!

Ensuite, la peinture une fois sèche, j’ai enduit le fond du blanc de l’œuf qui servira à coller la feuille de cuivre ou d’or! les prix sont vraiment différents:

25 feuilles d’or de 80X80 coûtent plus ou moins 35 euros tandis que le cuivre140X140 ne coûte qu’une dizaine d’euros.

Les feuilles d’or sont très fragiles et il faut être expert pour les poser avec le pinceau spécial appelé palette à dorer…Très difficile à utiliser avec des enfants par exemple alors que le cuivre, moins cher est plus facile car la feuille est moins fragile. Le bulbe a été dessiné comme sur une planche didactique et le nom écrit au crayon.

Mais diverses compositions peuvent être envisagées… c’est à vous d’essayer!

 

 

Muscari et plantes à bulbes

Muscari et plantes à bulbes.

La photo d’entête de ce blog représente des muscaris et voici qu’un an est passé et ces petits bulbes refleurissent à nouveau! Dans ce cadre de vie qu’est l’arrière pays niçois, les muscaris poussent à l’état sauvage!

Mais comme j’adore ces fleurs, j’en ai également planté à l’automne dernier et à présent je me délecte de leur vue! Et pour me souvenir du nom des bulbes que je plante, un petit bâton peint me sert d’indicatif!Ils sont peints à l’acrylique afin de les préserver de l’eau, une couche de vernis par dessus est la bienvenue!

D’autres bulbes fleurissent également en même temps: jonquilles, anémones, crocus,  le safran, lui fleurit en automne! Au Moyen-âge, ont croyait qu’il protégeait contre la peste.

photo d'un plan de safran

 

Les jacinthes conviennent si vous n’avez pas de jardin!

Celle ci est faite à l’aquarelle et aux crayons aquarelles!

Il n’est pas nécessaire de rentrer dans les détails.

 

 

Pour les muscaris, il en existe une demi douzaine sur les bords de la méditerranée, Son nom provient de l’odeur de musc d’une espèce orientale.

Muscari à l’aquarelle

L’exercice proposé est une peinture façon botaniste:Le support est en bois préparé par  une couche d’acrylique ou de Gesso. Les outils, des crayons aquarelles de préférence au crayon gris qui laisse toujours des traces!

 

 

 

L’aquarelle est posée par touches mais la forme générale est respectée ainsi que les nuances qui vont du vert au bleu et violet.

Les valeurs sont plus sombres ou plus claires suivant la lumière qui éclaire. Ici on a pris le parti de na pas faire l’ombre portée…

Une autre technique: la peinture à l’œuf sera proposée dans l’article suivant pour le même thème, entraînez vous aux crayons et à l’aquarelle!