Archives pour la catégorie Réflexions et astuces

Supports et chassis

Supports et châssis

Comment choisir le support qui convient le mieux?

Depuis la création de ce blog,vous avez découvert plusieurs techniques telles que: dessin au crayon, au fusain, aux trois couleurs, aux crayons aquarelles,  peinture à la gouache, à l’aquarelle, à l’œuf, à la caséine, à l’huile…pour retrouver facilement ces articles, il suffit d’introduire le mot clé qui vous intéresse dans (recherche) dans la colonne de droite.

Je vous recommande d’essayer ces différents moyens afin de voir lequel vous correspond le mieux, sachant que l’on ne peut pas trop faire l’impasse d’apprendre à dessiner si vous voulez être libre! A ce propos, je vous conseille le blog de mon collègue Roy Pallas: http://www.blog-le-dessin.com/ qui est très complet pour  apprendre le dessin.

Toutes sortes de papiers sont à votre disposition et si vous  n’êtes pas trop riche, rabattez vous sur les papiers et cartons d’emballage, qui offrent une grande diversité de tons.

Pour le crayon, tout peut convenir,pour le fusain, privilégié un papier avec du grain, aux trois couleurs, la couleur du papier est importante, pour les crayons aquarelles, il faut un papier qui supporte d’être mouillé, sans se trouer!

Supports pour peinture:

Peinture à la gouache: du Canson et des cartons (voir chevaux ci dessous)

 

 

Peinture à l‘aquarelle: investissez dans un bon papier : le grain, et l’épaisseur comptent. Vous pouvez le tendre sur un châssis comme indiqué dans l’article poisson à l’aquarelle

Vous pouvez également aller voir sur ce blog: Passion aquarelle

 

A l’œuf, sur un support rigide, ou sur du bois préparé. voir l’article sur la peinture à l’œuf

A la caséine: support rigide , carton fort. Voir l’article sur la peinture à la caséine.

A l’huile: Carton, papier spéciaux, châssis tendus de toile. Vous pouvez tendre vous même la toile de votre choix et ensuite l’enduire de Gesso qui est blanc et peut être coloré . c’est une base de résine acrylate.Le Caparol peut également servir pour la préparation des supports. Il offre l’avantage d’être transparent et laisse apparaître la couleur du lin par exemple:

La peinture à l’acrylique peut se faire sur tous les supports, sèche  rapidement et peut même servir de support à l’huile!

Nous verrons cette technique dans un prochain article! En attendant la rentrée, je vous souhaite de bonnes créations! Et laissez moi vos messages afin que je connaisse vos désirs…Nikih

 

le cerveau en arts plastiques

Le cerveau en arts plastiques

Après un temps de vacances propice à la réflexion et au recul, je reprends la publication d’articles en vous proposant sept points à clarifier si vous désirez pratiquer un activité  d’arts plastiques.

acrylique Nikih

En regardant l’autre soir,  E=M6 « D’incroyables talents » décryptés par la science, le scientifique a dit que l’œil des artistes est comme  celui de n’importe qui ,mais c’est son cerveau qui est différent :  l’apprentissage et les essais multiples l’ont  transformé et  un autre regard est apparu…

Alors pour tous ceux qui s’imagine que dessiner et peindre est un don voilà un argument  qui permet de réfléchir! A la place de don, je pencherai plutôt pour un goût pour cette activité qui fait que forcément le regard va être différent et permettre au cerveau de se modeler.

Si vous n’avez aucun plaisir ou aucune envie de dessiner, vous ne seriez pas sur ce blog! Alors,voyons ce qui vous permettra de faire évoluer vos dessins et vos peintures: prenez une feuille de papier et de quoi écrire et répondez sincèrement à ces questions…

1)La motivation: réfléchissez quelques minutes au pourquoi vous voulez continuer  cet apprentissage?

2)Combien de temps avez vous a consacrer par semaine à cette activité?

3)Dans quel cadre allez vous pratiquer? Ne me dites pas que vous n’avez pas de place, si vous avez un endroit pour manger, vous avez assez d’espace pour dessiner, vous pouvez choisir de le faire à l’extérieur également, cela peut être à la terrasse d’un café, sur un banc public où n’importe où ailleurs!Vous pouvez également choisir de vous inscrire dans un groupe qui pratique cette activité!

4) Avec qui? Parfois, au début c’est plus amusant de démarrer avec une amie qui partage les mêmes envies, cela stimule et c’est une forme d’engagement! rien ne vous empêche, une fois un travail commencé, de le terminer seule!

5)Quelle méthode? Ce blog vous permet de faire différents exercices évolutifs…Vous pouvez grâce aux archives démarrer au début…Mais vous pouvez également acheter un livre qui montre des exercices, l’important c’est de les faire!

6)Quelle technique? Pour choisir une technique, il faut la connaitre et pour cela, l’expérimenter…C’est pourquoi, ce blog ,voir le plan,vous emmène dans différentes directions. Mais la base est toujours la même: Le dessin, la connaissance des valeurs, des couleurs, de la ligne pour la composition. C’est un apprentissage qui demande de la  constance. C’est pourquoi, il vaut mieux être motivé!

7) Un minimum de moyens: Au début, il n’est pas nécessaire d’acheter des outils hors de prix! Plus tard quand vous vous spécialiserez dans une technique, là, n’hésitez pas a acheter les meilleurs pigments, les meilleurs supports, et le résultat se verra. Mais vous pouvez dessiner sur du papier recyclé tel que papier d’emballage ou sur un rouleau de tapisserie et peindre sur du carton d’emballage également: il y en a de toutes les couleurs et de tous les formats!

Ces sept points clarifiés dans votre esprit, il faut à présent passer à l’acte ! Car ce n’est pas en lisant seulement, que votre regard et votre habileté manuelle vont s’aiguiser!Alors je vous recommande les articles qui parle du cerveau droit  cliquez dans les mots- clefs , colonne de droite de ce blog.

Voulez vous savoir  utilisez le cerveau droit ou le gauche? Les deux sont utiles pour dessiner et peindre!

Si vous voyez tourner cette danseuse dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est que vous utilisez votre cerveau droit.
Si vous la voyez tourner dans l’autre sens, vous utilisez le cerveau gauche.

Prenez votre crayon et au travail!

 

 

5 conseils pour démarrer une création artistique.

Comment commencer une création artistique?

Cinq conseils choisis, résultat de plusieurs années d’enseignement d’ arts plastiques, sont proposés:

 

  1. Choisir et décider d’un thème.
  2. Se documenter et faire des photos personnelles.
  3. Essayer différentes techniques sur un même thème.
  4. Ne pas chercher le résultat mais s’activer en s’amusant!
  5. Mettre toute son attention pendant un temps bien défini.

Je voulais être peintre, mais cela m’a pris le chou! Voilà des propos recueillis par Emmanuelle Touraine de la part de Stéphane Marie qui vient de publier un livre aux éditions Chêne: Silence ça pousse.

Vous l’avez déjà certainement vu à la télé  en compagnie de Noëlle Bréham. Il dessine d’ailleurs avec des feutres les plans des jardins qu’il veut transformer! Stéphane, décorateur, a fait un choix et a changer sa vie! Sa création est son jardin!

1) Choisir et décider d’un thème:

Le monde est vaste et sa représentation également. C’est pourquoi pour être plus créatif, il faut se limiter et se donner certaines contraintes .

Il n’y a rien de pire que de partir dans tous les sens…Voyez quel sujet vous importe le plus dans ce moment de réflexion ou imaginez pour qui ou pour quoi vous allez créer. C’est  peut être un cadeau , pensez à la personne à qui vous voulez  faire plaisir et pour où , quelque chose en rapport avec ses centres d’intérêt. Ci contre le dernier cadeau offert à l’occasion de l’anniversaire de mon amie thaïlandaise. Si c’est pour vous, faites vous plaisir…

 

 

Cela ne sert à rien d’imaginer » cela est difficile ou ceci est facile ». Tout est lignes,  taches,  couleurs,  valeurs…et avec la méthode  du cerveau droit, on ne dit pas les mots qui désignent la représentation. Juste, si vous êtes débutant, il faut savoir qu’offrir un portrait de la personne risque de vous fâcher à vie avec elle…Si c’est le portrait de son chat, c’est moins grave…Pour cet article, je m’en tiendrais à la nature, sujet de ce blog mais c’est encore trop vaste, les fleurs, plus réduit et enfin ce sera le coquelicot le thème du jour! J’ai constaté qu’il se fait très rare sur les côtés des routes, seuls les talus de la voie de chemin de fer en sont couverts, qui peut me dire pourquoi? Ci dessous une œuvre d’une élève peinte à la gouache.

 

2) Se documenter et faire des photos personnelles.

 

Si vous ne vendez pas vos œuvres, vous pouvez allez chercher toutes les images que vous voulez, mais si vous commencez à bien vous débrouiller et que l’on veut vous acheter ce travail…alors, il faudra faire vos photos vous même ou cueillir les fleurs . C’est un plaisir n’est ce pas?

Savez vous ce que faisait Matisse, le matin ? Il se promenait aux abords de son atelier, cherchait des végétaux, des tissus, des poteries et composait son environnement qui allait l’inspirer dans la journée!

Ensuite, il faisait de nombreux croquis et dessins préparatoires. Ce qui m’amène au troisième conseil:

 3) Essayer différentes techniques sur un même thème.

Avant de composer une œuvre , il est judicieux de faire des  dessins, des croquis, des essais dans toutes sortes de techniques (vous pouvez essayer ses techniques grâce aux conseils de ce blog  et allez voir sur les blogs de mes collègues blogueurs grâce aux liens à droite de cette page). Par exemple, démarrer avec un monotype permet d’aller à l’essentiel , le dessin est à la base de toute composition même ce n’est pas un obligation que cela doit être exactement comme  dans la réalité!

Ci- contre une aquarelle

4) Ne pas chercher le résultat mais s’activer en s’amusant!

C’est en « faisant « que les miracles arrivent: Au début, vous vous attendez à réussir grâce à votre acharnement, à atteindre la perfection! Sachez que les artistes eux même jettent énormément de réalisations et ne gardent que les meilleures ou les mettent de côté pour les reprendre plus tard…A chacun sa méthode. On parle souvent des tourments des artistes…peut être afin qu’ils cherchent à les exprimer mais si vous voulez simplement faire un cadeau à votre amie, il est préférable de s’amuser! Cela transparaît dans le résultat.

5) Mettre toute son attention pendant un temps bien défini.

Je le répéterais souvent, accordez vous du temps car quand on crée, on ne s’aperçoit plus que le temps passe: c’est bon signe, le cerveau droit ne gère pas le temps et évadez vous de votre quotidien… cela vaut  une méditation…

Voici un bouquet réalisé à la peinture à l’œuf et à la feuille d’or par Dyane,  une amie qui est partie très vite sans avoir eu le temps de réaliser son objectif de devenir une artiste reconnue , mais elle a pris beaucoup de plaisir dans le chemin de la création! Alors, n’attendez pas, la vie passe trop vite, réalisez vos rêves!

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Echanges de compétences » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article, à combien l’évalueriez-vous
sur 5 ? Cliquez sur la note de votre choix :
01
2345

Méditer, voir en conscience.

Méditer, voir en conscience!

Accordez vous une pose quotidienne pour que les tensions musculaires et nerveuses s’envolent!


« Libérez vous l’esprit encombré de tant de choses inutiles…Voir en conscience afin de méditer.La méditation consiste à utiliser l’observation des sens pour créer l’espace intérieur du présent, à permettre au silence de prendre place et à devenir conscient de ce qui barre la route à la liberté et au bonheur. »Ervin Ingold dans Petits Exercices de méditations

Les cinq sens  peuvent aider et être un moyen de méditer: exemple avec le support d’une fleur placée dans votre jardin, ou si vous n’avez pas de jardin, une fleur cueillie ou achetée. Asseyez vous le dos bien droit à quelque distance de cette fleur et posez votre regard, vous ne devez pas loucher…

Observez d’abord la fleur dans son ensemble, sa forme, son volume, sa couleur. puis fermer les yeux et restituer mentalement l’image que vous avez enregistrée. Recommencez jusqu’à ce que cette représentation soit la plus précise possible…

Passez ensuite à une observation plus détaillée. Regardez bien les pétales, la tige, ainsi que les feuilles, attardez vous sur un détail, enregistrez les nuances de la couleur, la forme, la texture. Imaginer que vous vous promenez à l’intérieur de cette fleur, l’infiniment petit devient infiniment grand: l’univers entier est contenu dans cette fleur…

Respirez… et revenez doucement en sentant le parfum qui s’en dégage peut être, en écoutant les sons  qui l’entourent, et vous pouvez sortir de cette méditation en palpant le texture de ses pétales, et pourquoi pas si cette fleur est comestible vous pouvez également la goûter!

Dans cet article du blog éveil art et nature j’insiste plus particulièrement sur le sens de la vue car pour dessiner et peindre, c’est le regard qui est en jeu…

Vous pouvez vous accordez encore un peu de temps en dessinant ou en peignant cette fleur, sans chercher un résultat, simplement en regardant attentivement et en posant les lignes, les formes, la couleur, les nuances, les directions comme je vous le montre dans ces différentes explications:

cliquez pour voir: au crayons A l’aquarelle:comment-se-poser-afin-de-prendre-du-temps-pour-soi


Et visitezpour d’autres sources de bien être et pour voir le résultat des votes!

Et voici la dernière éclose:

Bonne méditation

Cet article a fait partie d’un évènement du blog Bel et bien être !

Après cet évènement, un livre en PDF a été édité  chez Amazon pour montrer les articles les plus prisés, et pour partager ce bien être. Il est à votre disposition:

 

 

La tête dans les nuages

Après les fêtes de printemps, pourquoi ne pas lever le regard vers le ciel!

Ici, c’est une glycine qui m’y a incité…

L’air et le ciel sont des éléments très présents et pourtant  nous les oublions très souvent! Alors, levez les yeux et respirez profondément afin que les soucis s’envolent et qu’une énergie nouvelle vous envahisse. Les nuages dans le ciel nous apprennent l’impermanence et le ciel,  la vacuité …Même si les nuages sont là, ils sont porteurs d’eau et leurs volutes peuvent nous inspirer.

Vincent van Gogh a, ici décrit un paysage de montagne,et a accordé une grande place aux volutes et au mouvement  des nuages, dans le ciel. Cela apporte beaucoup d’énergie à cette œuvre qui n’a rien de statique.

 

Ici, Monet a pris un point de vue étonnant: on a l’impression qu’il s’est couché sous les iris et a levé la tête.

Remarquez la composition , on peut découper la toile avec les médianes et la diagonale du haut gauche au bas droit. Ce qui laisse  apparaître un coin de ciel  très travaillé. Les feuilles d’iris nous incitent à lever les yeux.

ici, une huile sur toile: fumées dans le bruillard de 1899-1901. Musée Marmottan Monet, Paris

A vos couleurs…

Si vous désirez connaître la provenance des couleurs, je vous recommande le blog « passion aquarelle »

Choisissez votre technique: Aquarelles, pastels, gouaches…peu importe, le choix des  couleurs et la façon de les poser vont déterminer le résultat final!

Eugène Boudin,((1824-1898) un peintre originaire de Honfleur  cherchait « les simples beauté de la nature, la nature bien vue dans toute sa variété, sa fraicheur ».

Il a choisi de faire des études de ciel aux pastels.

C’est une façon simple de chercher des nuances et de faire des mélanges!

Voici un thème facile , à la portée de tout le monde , alors à vos couleurs!

Pour le pastel, le support peut être déjà coloré.

Pour l’aquarelle, un papier aquarelle est indispensable, quant à la gouache, n’importe quel carton peut faire l’affaire.

collectionneur

Collectionneur, chineur.

Cette semaine, nous allons nous pencher sur un autre aspect d’éveil art et nature.
Si en général, je vous propose des exercices pour améliorer vos moyens d’expression,
il est évident qu’il faut connaitre ce que l’on a envie d’exprimer!

Cette réflexion est venue à la suite d’une visite chez une dame dont les murs sont couverts de merveilleux pastels, de lumineuses  aquarelles, de pochades, et d’objets artisanaux récoltés tout au long de sa vie.

Elle m’avoua être incapable de dessiner ou de peindre mais à sa façon , en chinant toutes ses œuvres, elle a fait preuve de créativité! Car, en fréquentant les puces, les vides greniers, les salles de ventes, il est possible de réunir des petites merveilles et  la façon d’aménager sa maison est la preuve qu’elle possède un regard très affuté et un goût très prononcé pour l’art et la nature.Il s’agissait surtout de tableaux d’animaux et de paysages.

La mode actuelle, n’est plus aux accumulations mais on peut très facilement mettre en avant une ou l’autre découverte à tour de rôle. Cela vous nourrira et vous pouvez  découvrir par ce biais, quels sont vos  thèmes de prédilections.Les chineurs connaissent cela! Par exemple ils réunissent tous les chats ou les coqs…qu’ils rencontrent dans différentes techniques.L’important dans cette recherche est de ne collectionner que des coup de cœur! Ce n’est pas la valeur monétaire qui compte mais la valeur que vous lui donnez.

Les musées ont été nourris grâce à des collectionneurs qui ont fait don de leur vivant ou après leur mort de tout le lot! S’ ils n’avaient pas existé, des artistes auraient eu beaucoup de mal à  se faire connaitre! Les artistes eux mêmes achetaient à leurs copains des travaux réalisés  avant qu’ils ne soient connus.

A présent, les vides greniers apparaissent dans tous les coins , les salles de ventes , et les puces vous permettent d’acquérir  pour un somme modique,  de bonnes études, c’est à vous et à votre nouveau regard de voir si cela vaut la peine de se le procurer! La signature importe peu, c’est la qualité du travail et surtout l’émotion que vous ressentez face à ce dessin ou à cette peinture qui est primordiale. Ensuite, comme autrefois, vous pouvez essayer de copier l’œuvre, pour comprendre comment l’artiste à procédé, ou faire à sa manière… Picasso étudiait les anciens et s’en inspirait car ne croyez pas que les idées vous tombent du ciel, elles se nourrissent de l’air du temps et de votre histoire personnelle!

Voici les propos d’un professeur chineur: Béla Gömör est toujours à l’affût pour  trouver et présenter les maîtres inconnus de l’art hongrois.

J’adore acheter soit aux marchés des puces soit lors des ventes organisées par des galeries des peintures ou des dessins dont l’auteur m’est totalement inconnu.Mon but n’a jamais été de thésauriser, de considérer la valeur marchande des œuvres. Ce qui m’intéresse le plus, c’est de chiner librement, sans contraintes, sans préjugés et de trouver des œuvres qui me plaisent. A la question de savoir comment il présente ses trésors sur les murs de sa maison, le professeur répond qu’il les change assez souvent au gré de ses humeurs et de ses envies…

Si toutefois vous n’avez pas ce goût de collectionner ou pas les moyens, rien ne vous empêche de faire une recherche sur internet pour récolter des images qui représentent vos tendances: cette recherche vous permettra également de voir ce que vous n’avez pas envie de faire!

La collection de bulbes ou de variétés  de plantes peut vous attirer: cela fera de bons modèles plus tard!

 

 

Voici un lien utile: http://vide-greniers.org

Bonne semaine et n’hésitez pas à faire des commentaires afin de me faire part de vos envies!

L’art du pinceau suite.

L’art du pinceau: la suite!

Après le premier principe  de base du 14ième siècle proposé par Hsieh Ho, voici les suivants:

2:Des formes et des structures naturelles, et des techniques à utiliser.

Le propos de ce blog n’est pas de vous apprendre à vous exprimer comme les Chinois ni de vous faire un cours de calligraphie. Le mot éveil  est là pour rappeler qu’il est très intéressant de connaitre les différentes sensibilités et de pouvoir choisir vers quel type d’expression vous désirer vous engager…

En calligraphie, les pinceaux sont particuliers et fabriqués en Chine.Il y en a des raides, en poil de loup ou de léopard, avec trois longueurs différentes: long, moyen, court et servent à tracer des contours, les traits fins, et les points.Des souples, en mouton ou en chèvre qu’on utilise pour peindre les grosses branches, pour les grandes surfaces. Les manches sont toujours en bambou!
Matériel nécessaire à la peinture chinoise. cliquez sur ce lien qui illustrera le matériel

3: De la manière de décrire un sujet selon sa nature et d’appliquer le pinceau et l’encre.

Traditionnellement, les débutants s’entrainent à peindre des bambous., car la plupart des tracés de base sont utilisés.Le tiges sont peintes par sections depuis le bas du papier jusqu’en haut.

Les tiges: Posez le pinceau, glissez-le vers le haut, avec une légère pression en fin de tracé mais  je vous propose de regarder cette vidéo!

Les noeuds: Avec une encre très sombre, d’un seul trait de pinceau.Il est nécessaire de s’entrainer.Notez la ligne incurvée !

Les branches: En tenant le pinceau verticalement, les ajouter avec un angle de 30 ° à partir des noeuds.

Les feuilles: elles sont faites d’une seule touche rapide! et peuvent se chevaucher.

4 De la couleur et de son utilisation.

Un choix de quelques couleurs dont une ou deux couleurs dominent est essentiel à l’harmonie. L’ajout de couleur rend la peinture plus vivante.

Le prunier chinois:

étant données les caractéristiques particulières de la Meihua, cette fleur inspire les écrivains, les poètes, et les peintres. Ils la décrivent et la dessinent et au fil du temps lui confèrent des significations symboliques :

    1. Les cinq pétales de la Meihua si bien réunis autour de son cœur symbolisent l’union entre les gens comme un seul corps.
    2. Le retour de la floraison de la Meihua chaque année indéfiniment symbolise la continuité et la longueur de vie de l’homme.
    3. La Meihua, qui fleurit à la fin de l’hiver, dans le grand froid et la neige abondante, symbolise la vaillance, le courage, en dépit des difficultés.
    4. La Meihua symbolise la modestie. En effet elle fleurit et donne à voir sa beauté pendant que les autres fleurs se préparent, puis elle laisse la place dès que celles-ci apparaissent. Son travail est alors achevé.

5. De la composition et du choix des sujets.

Comme dans toute peinture, la composition influence l’harmonie générale. L’espace vide du haut doit être plus important que celui du bas afin de symboliser le céleste et le terrestre. La simplicité est de mise et l’espace vide est extrêmement important dans la peinture chinoise. Les sujets sont variés, inspirés de la nature et des associations se créent comme les oiseaux et les fleurs, les fleurs et les papillons, les rochers et les cours d’eau.

6: De l’étude des peintures classiques et de l’art de copier les oeuvres d’un maitre.

La copie des oeuvres de maitres est fortement encouragée afin de  les comprendre et d’expérimenter la façon dont elles ont été réalisées. Lorsque vous aurez atteint un niveau satisfaisant, vous pourrez combiner différents détails…

Bonne découverte!

 

Comment écrire un article de blog de pratique artistique

Comment écrire un article de blog de pratique artistique

Dernier jour dans la classe

En janvier 2011, je ne savais pas ce qu’était un blog! et je me suis lancée dans une formation de création de blog d’Olivier Roland que j’ai découvert grâce à Christian Godefroid du club positif.Cet article participe à l’événement Comment écrire un article de blog efficace, à l’initiative de Cédric Vimeux du blog Virtuose Marketing.Et si vous voulez votez pour cet article, cliquez sur ce lien et l’article est n° 13.

 

gouache sur carton

L’atelier du musée dans lequel je travaillais a été fermé et le job d’assistante d’éducation de l’ école s’est arrêté impérativement au bout de six ans! Il fallait que je reste positive et je ne voulais pas gâcher l’expérience que j’avais acquise. Je pensais que ce serait pas mal de mettre tout cela en ligne afin de la partager avec le plus grand nombre…

Une nouvelle année commence et le blog éveil art et nature  n’a pas encore un grand nombre de lecteurs mais je ne désespère pas d’améliorer cet aspect car ce qui m’importe le plus, c’est d’apporter les meilleurs conseils pratiques et les plus efficaces pour inciter le lecteur à devenir un  créateur!

Car avoir des connaissances, c’est bien,mais faire l’expérience est la seule manière de les intégrer, et de prendre du plaisir en créant!

La pratique artistique permet tout simplement de se retrouver, de se connecter à qui je suis vraiment et de passer du temps tranquillement pour soi!

Ma méthode  pour écrire ces articles est la suivante:

    1. Décider d’un thème et d’une technique car contrairement à ce que l’on croit, il faut se mettre un cadre afin de booster sa créativité!
    2. Rechercher de la documentation ayant trait au thème, et ensuite faire l’exercice proposé en me filmant ou en prenant des photos  étapes par étapes.

      monotype

    3. Traiter mes photos avec Photoshop afin qu’elle ne soient pas trop lourdes et  les recadrer et /ou enregistrer la vidéo sur Youtube.
    4. Lister les outils et matériaux prévus
    5. Mettre en mots la façon dont j’ai pratiqué afin de mettre en garde contre les erreurs ou les pièges éventuels.
    6. Illustrer le tout avec les images que je charge à partir de mon dossier. Parfois j’y inclus une vidéo de Youtube qui touche de près au thème choisi…et ensuite

Ensuite, à vous… de vous y mettre!

peinture à l'oeuf encadrée

Le résultat n’est pas le plus important mais si de temps en temps, il est satisfaisant ou étonnant, il faut bien le mettre en valeur afin de prendre  la mesure de ses progrès car c’est en se valorisant qu’on se permet de faire des créations de valeur.

Pour parvenir à développer sa personnalité, l’habileté de l’artiste doit atteindre un niveau suffisant afin qu’il soit prêt et que son pinceau devienne un instrument docile à travers lequel le peintre peut exprimer ses sentiments profonds d’une manière personnelle!

Depuis septembre, j’enseigne les arts plastiques dans un collège et les plus gros problèmes des élèves, sont la présence, l’attention et l’idée qu’ils sont incapables de faire ce qu’il leur est demandé: cette semaine, ils devaient faire des exercices de style  chinois , je leur ai raconter l’histoire de l’empereur(cliquez sur le lien pour la lire) sur un simple  papier et pour la première fois, le silence s’est installé: un instant de magie et les résultats étaient bons!

Peinture à l'oeuf faite par une maman

Autre bon retour, des mamans et leurs enfants ont assisté à un mini-stage de peinture de quatre heures, avec les conseils que je donne sur ce blog et la fierté et la joie d’avoir réussi faisaient plaisir à voir!

aquarelle faite par une enfant

Alors il me semble que si une personne est intéressée par la pratique artistique, et si elle suit pas à pas les conseils, avec attention et bonne volonté, elle peut parfaitement faire des progrès étonnants par l’expérience des petits exercices proposés dans cet espace ouvert à tous! Bonne pratique pour l’an nouveau!

Caséine sur carton

Si vous désirez commencer, visitez le début du blog car les exercices sont progressifs…à bientôt: Nicole

 

 

 

L’empereur et le peintre, histoire de coq

 Coqs de toutes sortes

Cette semaine, une histoire, peut être  d’origine chinoise,  sera le fil conducteur de l’exercice proposé. Ecoutez la en cliquant   sur le premier podcast L’empereur et le peintre que j’ai enregistré !

Gouache réalisées par un enfant

 

 

La voici: je l’ai retrouvée dans un livre d’Alexandro  Jodorowsky et de Marianne Costa” Métagénéalogie” un livre qui retrace le parcours de Jodorowsky et qui permet au lecteur de travailler sur lui grâce à son arbre généalogique!

Un empereur aimait la peinture. Un jour, l’envie lui vint d’orner  la salle du trône d’un coq de combat. Il fit quérir le meilleur peintre du royaume. Le maitre parmi tous les maitres se présenta devant lui: ”Combien de temps faudra t-il pour peindre ce tableau?  -Majesté, si vous voulez la meilleure représentation de ce noble animal, vous devez m’accordez six mois!”

L’empereur accepta et le peintre s’enferma dans son atelier. Une fois les six mois écoulés, le souverain réclama son tableau. Le maitre lui annonça qu’il n’avait pas terminé, et demanda encore six mois.Très en colère, l’empereur accéda à nouveau à sa demande. Il attendit donc vingt quatre semaines, dans un état qui tournait à l’obsession, puis le jour dit, suivi d’un impressionnant cortège, il se rendit à l’atelier. L’artiste se confondit en excuses et demanda trois mois de plus. L’empereur bredouille s’empourpra de fureur:” Soit, mais si après ce dernier délai mon tableau n’est pas prêt, je te coupe la tête!”

Au bout de quatre- vingt –dix jours, le souverain, suivi de ses bourreaux, courut chez le peintre. Celui- ci  le fit entrer dans son atelier où il n’y avait qu’une grande toile blanche.“Comment? Vociféra l’empereur.Tu n’as encore rien fait? Cette fois s’en est fini de toi! Qu’on lui coupe la tête!”

Le peintre, sans un mot, saisit son pinceau et d’un seul trait, à une vitesse vertigineuse, peignit le plus beau coq qu’on ait jamais vu dans le royaume. La beauté de cet oiseau était si intense que l’empereur,  ravi, tomba à genoux devant ce chef d’œuvre. Une fois remis de son émotion, la colère le saisit à nouveau.

“Tu es le meilleur, je te l’accorde, mais tu mérites d’être décapité! Pourquoi m’a voir fait attendre si longtemps alors que tu aurais pu me donner satisfaction en quelques minutes?  Tu t’es joué de moi!”

Le maitre invita alors le souverain à visiter sa maison. IL y découvrit des milliers et des milliers de dessins et d’esquisses de coqs, des études anatomiques, des coqs empaillés, des ossements de ce volatile de combat, d’innombrables tableaux le représentant, des pages et des pages de notes, des livres spécialisés sur son élevage, et un enclos plein de coqs vivants!

 

L’expérience, l’observation et le travail acharné conduisent à l’essentiel du geste. C’est aussi à cela que nous sert l’orientation vers un but…. (Jodorowsky)

 

Les dessins d’enfants nous ravissent peut être parce qu’ils vont à l’essentiel. Des artistes comme Rodin quand il dessinait, Picasso et Matisse recherchaient cette ligne essentielle!

Ce dessin a été effectué à l’atelier du musée des beaux arts par un enfant grâce à la méthode du dessin à l’envers.

 

 

 

Les images qui suivent sont  des travaux de jeunes élèves !

gouache  à gauche, aquarelle au centre.

 

 

Gouache sur papier coloré ci dessous!

aquarelles à gauche                                ↓

exercices d’agrandissement à la méthode au carré

 

 

Pour aller à l’essentiel n’oubliez  pas la technique du monotype expliquée dans un article précédent: monotype de cheval Il suffit de cliquer sur le lien pour revoir cet article.

 

 

 

Et n’oubliez pas de mettre en valeur vos oeuvres en les encadrant!

Ici, une peinture à l’oeuf sur bois

dont on a soigné l’encadrement!

Soyez créatif et bonne semaine!

Comment se poser afin de prendre du temps pour soi!

Comment se poser afin de prendre du temps pour soi!

Lorsque que le petit bouquet de roses acheté les jours passés a mauvaise mine, nous prenons le temps de l’arranger et une petite pensée pour le temps qui passe vient immanquablement à notre attention car tous les cycles ont  une fin! Et la nature nous le montre très bien!Nous pouvons prolonger cette réflexion en prenant le temps de regarder et de peindre d’abord quelques pétales et ensuite un rose!

  1. Sur une petite table, installez deux verrines, un bloc de papier aquarelle et la palette avec les trois primaires, deux pinceaux et les crayons aquarelles complètent l’installation.Cela prend deux minutes.
  2. Ensuite devant la difficulté de représenter une rose,commencez tout simplement par un pétale afin d’étudier les couleurs: lorsque la couleur est trop pigmentée, retirer en ajoutant un peu d’eau et en enlevant avec du papier ou un pinceau sec.
  3. Continuez avec deux autres pétales afin de prendre de l’assurance .
  4. Ensuite, se lancer dans le dessin avec un crayon , légèrement…
  5. Mouillez l’intérieur de la rose et posez dans le centre la couleur qui va fuser!
  6. Avec les crayons, je dessine les pétales et j’estompe ensuite avec un peu d’eau.

L’ombre est très importante pour amener la lumière!

Ce moment hors du temps , personne ne vous le volera!

L’important, c’est la rose…bonne journée

Si vous aimez cet article votez pour lui