Archives pour la catégorie outils

Sculpture pour Noël

Sculpture

Depuis le début de ce blog, nous avons vu ensemble plusieurs techniques artistiques, telles que le crayon, le fusain, la plume, l’encre, l’aquarelle, la gouache, l’huile, l’acrylique ,la peinture à l’œuf, la peinture à la caséine etc…toutes ces techniques sont utilisées sur des supports différents. Le dessin et la couleur sont souvent des moyens de créer l’illusion des trois dimensions. Pour revoir  ces articles, vous pouvez aller dans le plan du site  ou cliquer sur les mots clés à droite.

La sculpture elle, s’exprime en 3D

C’est avec une histoire reçue de Christian Godefroy dans ses pensées positives que je commencerai cet article afin de lui
rendre hommage car ses pensées sont toujours avec nous!   http://www.club-positif.com/

Depuis qu’il était petit, Michel di  Lodovico n’avait d’yeux que pour les sculptures dans les églises, les bustes  de madone et les chérubins de marbre.  Cette obsession lui avait permis de  survivre à bien des malheurs.

Ses parents étaient pauvres et, s’il  n’avait été le plus talentueux de tous  les jeunes apprentis sculpteurs du village,   jamais il n’aurait obtenu une bourse pour  suivre des cours en ville.

Mais, orphelin à 15 ans, il avait dû  brader son talent pour survivre en  taillant des stèles funéraires chez un  artisan florentin. Le soir, épuisé par le travail, il  trouvait encore la force de suivre des cours chez Domenico, le célèbre  sculpteur.  Mais celui-ci mourut avant que Michel  n’ait pu obtenir de lui une lettre de  recommandation pour exercer son art,  comme ‘était alors la coutume. Le jeune sculpteur dut accepter les  besognes les plus viles et supporter  encore deux longues années la honte de  n’être qu’un petit paysan inconnu du  public. Parfois même il devait mendier  pour ne pas mourir de faim.

Cependant, dès qu’il avait un moment,  il se faufilait dans les églises ou les  chapelles, pour admirer les sculptures  et apprendre dans leurs lignes, leurs
courbes et leurs rotondités les  derniers secrets de son art.Un soir, alors qu’il était en extase  devant une madonna col bambino dans l’église de Santa Maria Novella, il eut  une illumination et comprit ce que d’autres n’avaient pas même entrevus.
A partir de ce jour, il se mit à  sculpter les plus belles pièces que  l’art ait jamais comptées. Il devint  alors célèbre dans le monde entier,  sous le nom de Michel Angelo.

Quand, à la fin de sa vie, son  apprenti lui demanda quel était sa  définition de la sculpture, Michel  Angelo lui sourit et dit :    – Je vais te répéter ce que les anges  m’ont conseillé ce fameux soir dans une  église de Florence. « Prends un bloc de  marbre et taille tout ce qui ne fait  pas partie de la statue. »

—————————————
Au fond, la vie agit avec nous comme  Michel Ange avec ses statues : elle taille tout ce qui ne fait pas partie  de la sculpture. Si on a de la chance,
elle nous réduit à une sorte d’être  fondamental, meilleur, plus pur. Dans le cas contraire, elle taille dans le  vif et nous blesse.

S’attaquer tout de suite à un bloc de marbre est réservé  à seulement quelques- un d’entre nous! En général, l’initiation se fait grâce au bloc d’argile que l’on peut creuser.

 

Une autre façon de travailler la 3D est de modeler en ajoutant du volume ou en assemblant des bouts de bois, de métaux, des pierres…C’est un bon moyen pour commencer.

Voici ce que fait parfois mon ami  sculpteur Jim Ritchie dont vous pouvez voir les œuvres sur son site Jim Ritchie Sculptor .

 

 

 

 

Son thème de prédilection est la femme, taillée dans le marbre ou coulée en bronze, parfois polie d’autrefois patinée…

Autrefois, quand les marées rapportaient les os des grillades, à l’époque autorisées, il assemblait ces os transformés par la mer et les collait afin de créer un animal ou un personnage. La maquette sert de modèle afin d’être coulée en bronze dans les fonderies de Pietra Santa. Ci dessus  quelques photos de ces maquettes et la réalisation  en bronze patiné.

Je propose cette fois de créer un animal en bois afin de décorer le sapin de Noël, en vous y mettant tout de suite, vous serez très fier de vous et c’est à la portée de tous.

 

 

 

 

Une  promenade dans les bois pour trouver les matériaux…

Une petite scie pour couper le bois, un canif pour affûter, une perceuse, un foret pour percer les trous , un peu de colle et le tour est joué. Suivant les proportions de l’animal, ce sera plus ou moins équilibré. Vous pouvez vous aider d’une photo pour modèle. et quand à la  taille, toutes  sont possibles, allez y à la tronçonneuse si vous en avez une! Bon amusement!

Supports et chassis

Supports et châssis

Comment choisir le support qui convient le mieux?

Depuis la création de ce blog,vous avez découvert plusieurs techniques telles que: dessin au crayon, au fusain, aux trois couleurs, aux crayons aquarelles,  peinture à la gouache, à l’aquarelle, à l’œuf, à la caséine, à l’huile…pour retrouver facilement ces articles, il suffit d’introduire le mot clé qui vous intéresse dans (recherche) dans la colonne de droite.

Je vous recommande d’essayer ces différents moyens afin de voir lequel vous correspond le mieux, sachant que l’on ne peut pas trop faire l’impasse d’apprendre à dessiner si vous voulez être libre! A ce propos, je vous conseille le blog de mon collègue Roy Pallas: http://www.blog-le-dessin.com/ qui est très complet pour  apprendre le dessin.

Toutes sortes de papiers sont à votre disposition et si vous  n’êtes pas trop riche, rabattez vous sur les papiers et cartons d’emballage, qui offrent une grande diversité de tons.

Pour le crayon, tout peut convenir,pour le fusain, privilégié un papier avec du grain, aux trois couleurs, la couleur du papier est importante, pour les crayons aquarelles, il faut un papier qui supporte d’être mouillé, sans se trouer!

Supports pour peinture:

Peinture à la gouache: du Canson et des cartons (voir chevaux ci dessous)

 

 

Peinture à l‘aquarelle: investissez dans un bon papier : le grain, et l’épaisseur comptent. Vous pouvez le tendre sur un châssis comme indiqué dans l’article poisson à l’aquarelle

Vous pouvez également aller voir sur ce blog: Passion aquarelle

 

A l’œuf, sur un support rigide, ou sur du bois préparé. voir l’article sur la peinture à l’œuf

A la caséine: support rigide , carton fort. Voir l’article sur la peinture à la caséine.

A l’huile: Carton, papier spéciaux, châssis tendus de toile. Vous pouvez tendre vous même la toile de votre choix et ensuite l’enduire de Gesso qui est blanc et peut être coloré . c’est une base de résine acrylate.Le Caparol peut également servir pour la préparation des supports. Il offre l’avantage d’être transparent et laisse apparaître la couleur du lin par exemple:

La peinture à l’acrylique peut se faire sur tous les supports, sèche  rapidement et peut même servir de support à l’huile!

Nous verrons cette technique dans un prochain article! En attendant la rentrée, je vous souhaite de bonnes créations! Et laissez moi vos messages afin que je connaisse vos désirs…Nikih

 

Chevalets et techniques.

Chevalets et techniques.

Vous avez pu constatez que je n’ai plus édité depuis un certain temps, excusez moi, mais des problèmes techniques m’ont empêchée de me connecter! Avez vous profité de cet intermède pour aller voir les anciens articles et les mettre en pratique?

Avant d’entreprendre une peinture, il faut choisir sa technique et si vous êtes curieux,essayez les … car les principes de bases sont toujours pareils: un bon dessin, une mise en page, des mélanges de couleurs, un choix de valeurs…mais après avoir choisi le thème, le modèle , quels supports choisir et  pour quelles techniques? N’hésitez pas à aller dans le plan du site où vous découvrirez toutes les techniques déjà expliquées. D’autres sont en préparation !

Pour les dessins et gouaches, différents papiers sont proposés.Pour l’aquarelle le  papier aquarelle et pour l’huile et l’acrylique , il existe des papiers préparés pour les études. Mais pour une réalisation à l’huile et à l’acrylique c’est important de choisir le châssis tendu de la bonne toile. Et pour peindre des plus grands formats, c’est impératif de regarder en face le travail, car l’effet de perspective joue. Pour cela ,il existe de chevalets de toutes sortes , c’est le propos de cet article!

Voici l’installation dans mon jardin d’un chevalet d’atelier surmonté d’un parasol et la palette, l’eau et le papier essuie- tout posé sur un support à portée de main.

Vous pouvez revoir l’article précédent:bouquet de fleurs à l’huile

Le choix du chevalet dépend  du travail, en extérieur, en atelier,de la technique et du format. Voici plusieurs exemples, le chevalet de table pour les plus petits formats et pour les espaces réduits.

 

 

 

 

 

Le chevalet d’atelier que j’ai installer dans mon jardin abrité d’un parasol

Ci contre deux sortes de boites chevalets, celle du dessus a des pieds coulissants pour peindre en extérieur, et celle du dessous se pose sur une table, mais les deux permettent le rangement des tubes de peintures, une me sert pour l’acrylique et l’autre pour l’huile.

Il existe également des chevalets très légers en trépieds, à vous de chercher se que vous conviendra le mieux mais même les grandes surfaces en proposent à des prix très  raisonnables.

Trois bambous attachés sur le haut et un quatrième plus bas sur le  devant peuvent faire l’affaire, faites preuve de créativité si vous n’avez pas les moyens!

Voilà, il est possible que ce mois ci, je mette  encore le frein sur l’édition d’articles, ce sont les vacances, il faut en profiter! Moi , j’en profite pour peindre à l’extérieur car la lumière m’y incite et vous? Laissez moi vos commentaires et vos désirs.

 

Peinture à l’huile

Peinture à l’huile.

Explication: la peinture à l’huile ne sèche pas par évaporation comme la gouache ou l’aquarelle, ses pigments sont prisonniers  de l’huile qui au contact de l’air absorbent l’oxygène et se transforment en une couche solide et souple,c’est la siccativation.

Les couleurs de la peinture à l’huile .

Nous avons déjà abordé la théorie des couleurs  (inscrivez vous à la newletter et vous aurez un document PDF gratuit sur ce sujet) qui s’applique à toutes les techniques. Vous pourrez vous désinscrire facilement et je ne cède à personne votre adresse mail.

Suite à l’article précédent bouquet de fleur à l’huile, la matière et les outils utilisés à la peinture à l’huile seront expliqués. Les pigments en poudre minéraux(terre, fer, zinc), végétaux (arbres, noyaux de fruit) ou animaux (insectes, poissons, os) sont mélangés à de l’huile afin de colorier le support.

Les plus résistantes à la lumière, car il y a des différences de stabilité, sont celles composées de pigments minéraux. Quand aux mélanges, il est préférable de ne pas mélanger les marques suite aux différences de fabrication.

Pour les mélanges, le blanc de zinc est recommandé,certaines couleurs ne résistent pas ou ont tendance à noircir, c’est pourquoi, si vous aimez ce médium, il est intéressant de bien approfondir ce sujet assez complexe et de vérifiez que  vous n’y êtes pas allergique! Une dernière nouveauté permet d’utiliser des peintures à l’huile solubles dans l’eau, mais je ne les ai pas testées!

Huiles et siccatifs:

Les huiles essentielles, indispensables telles que :

L’essence de térébenthine, préserve la souplesse, n’amaigrit pas les couleurs mais jaunit à l’air et pollue donc à réserver aux espaces bien aérés

L’essence de pétrole inodore, amaigrit les couleurs et atténue la souplesse. Attention, peut nuire à la santé!

Le médium à l’huile composé d’essence minérale et d‘huile de lin diminue la consistance des couleurs,mais attention peut jaunir avec le temps.

Le diluant inodore, distillat de pétrole  sans dérivés aromatiques, est utilisable à l’intérieur car l’essence de térébenthine, solvant végétal, s’évapore lentement avec une forte odeur et peut opacifier la peinture.

L’essence minérale, pétrole raffiné avec des dérivés aromatiques possède un bon pouvoir absorbant.

Les huiles siccatives:L‘huile de lin est la plus intéressante suivie de l’huile d’œillette tandis que  l’huile de noix et l’huile de carthame  ne jaunissent pas.

Il existe également des plusieurs sortes de médiums, siccatif, retardateur .

Les vernis à poser, le travail terminé sur des couleurs bien sèches, on donné le nom de vernissage lors de l’accrochage des tableaux pour les expositions!

Indispensable: nettoyer bien vos pinceaux la séance terminée en enlevant le reste de peinture avec le diluant. Ensuite, vous pourrez savonner au savon de Marseille, jusqu’à ce qui ne reste plus une seule trace de pigment!

Afin de bien peindre n’hésiter pas à aller revoir les bases expliquées au début de ce blog. Pour naviguer et trouver ce que vous chercher, cliquez dans le plan du site. Bon travail…

 

 

 

L’art du pinceau suite.

L’art du pinceau: la suite!

Après le premier principe  de base du 14ième siècle proposé par Hsieh Ho, voici les suivants:

2:Des formes et des structures naturelles, et des techniques à utiliser.

Le propos de ce blog n’est pas de vous apprendre à vous exprimer comme les Chinois ni de vous faire un cours de calligraphie. Le mot éveil  est là pour rappeler qu’il est très intéressant de connaitre les différentes sensibilités et de pouvoir choisir vers quel type d’expression vous désirer vous engager…

En calligraphie, les pinceaux sont particuliers et fabriqués en Chine.Il y en a des raides, en poil de loup ou de léopard, avec trois longueurs différentes: long, moyen, court et servent à tracer des contours, les traits fins, et les points.Des souples, en mouton ou en chèvre qu’on utilise pour peindre les grosses branches, pour les grandes surfaces. Les manches sont toujours en bambou!
Matériel nécessaire à la peinture chinoise. cliquez sur ce lien qui illustrera le matériel

3: De la manière de décrire un sujet selon sa nature et d’appliquer le pinceau et l’encre.

Traditionnellement, les débutants s’entrainent à peindre des bambous., car la plupart des tracés de base sont utilisés.Le tiges sont peintes par sections depuis le bas du papier jusqu’en haut.

Les tiges: Posez le pinceau, glissez-le vers le haut, avec une légère pression en fin de tracé mais  je vous propose de regarder cette vidéo!

Les noeuds: Avec une encre très sombre, d’un seul trait de pinceau.Il est nécessaire de s’entrainer.Notez la ligne incurvée !

Les branches: En tenant le pinceau verticalement, les ajouter avec un angle de 30 ° à partir des noeuds.

Les feuilles: elles sont faites d’une seule touche rapide! et peuvent se chevaucher.

4 De la couleur et de son utilisation.

Un choix de quelques couleurs dont une ou deux couleurs dominent est essentiel à l’harmonie. L’ajout de couleur rend la peinture plus vivante.

Le prunier chinois:

étant données les caractéristiques particulières de la Meihua, cette fleur inspire les écrivains, les poètes, et les peintres. Ils la décrivent et la dessinent et au fil du temps lui confèrent des significations symboliques :

    1. Les cinq pétales de la Meihua si bien réunis autour de son cœur symbolisent l’union entre les gens comme un seul corps.
    2. Le retour de la floraison de la Meihua chaque année indéfiniment symbolise la continuité et la longueur de vie de l’homme.
    3. La Meihua, qui fleurit à la fin de l’hiver, dans le grand froid et la neige abondante, symbolise la vaillance, le courage, en dépit des difficultés.
    4. La Meihua symbolise la modestie. En effet elle fleurit et donne à voir sa beauté pendant que les autres fleurs se préparent, puis elle laisse la place dès que celles-ci apparaissent. Son travail est alors achevé.

5. De la composition et du choix des sujets.

Comme dans toute peinture, la composition influence l’harmonie générale. L’espace vide du haut doit être plus important que celui du bas afin de symboliser le céleste et le terrestre. La simplicité est de mise et l’espace vide est extrêmement important dans la peinture chinoise. Les sujets sont variés, inspirés de la nature et des associations se créent comme les oiseaux et les fleurs, les fleurs et les papillons, les rochers et les cours d’eau.

6: De l’étude des peintures classiques et de l’art de copier les oeuvres d’un maitre.

La copie des oeuvres de maitres est fortement encouragée afin de  les comprendre et d’expérimenter la façon dont elles ont été réalisées. Lorsque vous aurez atteint un niveau satisfaisant, vous pourrez combiner différents détails…

Bonne découverte!

 

L’art du pinceau

L’art du pinceau:

En Chine, apprendre l’art du pinceau se fait de maitre à élève et l’étudiant est très respectueux des traditions. En Occident, on a l’impression que respecter des principes empêche la création artistique!

Il est évident que si vous avez du mal a utilisé un outil, il est très difficile d’être libre de s’exprimer: avant d’écrire sa pensée, il a fallu apprendre à manier le crayon et les mots pour pouvoir composer des phrases correctes ayant du sens!

En dessin et peinture, c’est la même chose, si vous ne pouvez pas vous servir d’un crayon ou d’un pinceau ,comment faire passer votre pensée sur le support?

Ensuite, il faudra apprendre à utiliser les couleurs, à composer dans un espace…

Pour en revenir à la Chine, les apprentis découvrent six principes de bases qu’ils étudient jusqu’à ce qu’ils soient prêts pour l’expression personnelle.Et voici le premier:

De l’esprit de la peinture et du rythme de la vie.

Chaque coup de pinceau reflète l’âme de l’artiste,traduit son énergie vitale. Une peinture décrit la forme du modèle, décrit la réalité apparente mais exprime également sa force intérieure.

Commencer par observer attentivement le sujet afin de rendre dès le premier trait de pinceau l’énergie qui s’en dégage.

 

Et pour cela je suggère de bien commencer cette année, en travaillant le coup de pinceau!

 

Allez couper des petites branches d’arbres ou d’arbustes dans la nature  et revenu à la maison, installez les sur une feuille blanche afin de bien les observer.

Le matériel:

  1. pinceau
  2. Aquarelle(sépia)
  3. feuille de dessin A4
  4. règle et crayon
  5. deux récipients d’eau
  6. une palette

 

 

 

  • Dessiner quelques portées avec le crayon et la règle afin de bien s’entrainer.
  • Ensuite, poser une feuille entre les lignes, bien regarder et d’un trait pointe- appui- pointe respecter au mieux le modèle.
  • Poser un fruit , bien regarder et d’un coup de pinceau dessiner le fruit.
  • Faire plusieurs lignes
  • En dessous vous pouvez faire un brin d’olivier par exemple après l’avoir bien regardé!

Voilà le premier exercice qui vous apportera une plus grande dextérité avec le pinceau et un autre regard! Cette fois , l’aquarelle sépia a été choisie, mais vous pouvez le faire avec de l’encre de Chine. Nettoyez bien votre pinceau après! Des valeurs différentes  sont obtenues et c’est très bien ainsi! Un moment d’attention qui apporte une certaine détente! regardez ci dessous un travail d’un enfant.